04202024Headline:

Bénin : des nouvelles de Sébastien Ajavon, exilé depuis 5 ans

L’opposant Sébastien Ajavon, exilé depuis 2019, va visiblement bien. Dans une courte vidéo relayée sur les réseaux sociaux, on voit l’homme d’affaires tout souriant et rassurant.
Bénin : l’opposant Sébastien Ajavon donne de ses nouvelles

En exile depuis 5 ans, Sébastien Ajavon ne s’était plus jamais affiché publiquement. Sur sa page Facebook, son dernier signe de vie date de janvier 2022, avec une photo sans légende. Il a clairement opté pour le silence, mais il est toujours là et « en forme ».

Dans une courte vidéo filmée par l’activiste Habib Ahandéssi qui séjourne actuellement en Europe, on aperçoit l’homme d’affaires Ajavon qui n’a pas caché son sourire. « Vous êtes en pleine forme », a lancé le jeune activiste. « Comme un charme », a répliqué Sébastien Ajavon.

De principal soutien à Patrice Talon, comment Sébastien Ajavon est devenu opposant au régime en place ?
Le « dossier Ajavon » est sans doute l’une des affaires qui ont fait bouger le régime du président Patrice Talon. Troisième au premier tour de l’élection présidentielle de mars 2016, avec 22% des voix, Sébastien Ajavon avait décidé de contribuer à la victoire de Patrice Talon qui était deuxième derrière Lionel Zinsou.

Pour le deuxième tour de l’élection, l’homme d’affaires, surnommé le « roi du poulet », s’était donc rallié à la candidature de Patrice Talon. Tout s’était passé comme souhaité. Patrice Talon a remporté l’élection devant le franco-béninois Lionel Zinsou (candidat de la mouvance). Mais très vite, les divergences vont s’installer entre Patrice Talon et Sébastien Ajavon, son partenaire politique.

Ce mariage politique n’a duré que quelques mois. Ajavon avait très vite pris ses distances et s’était déclaré opposant.

Par la suite, des ennuis judiciaires vont s’enchainer contre le « roi du poulet ». Il a été interpellé et gardé dans une affaire de trafic de cocaïne, la fameuse affaire des 18 kilogrammes de « cocaïne pure ». Devant la justice, il avait finalement bénéficié d’une relaxe au bénéfice du doute ; mais il n’était pas encore au bout de sa peine.

Ajavon s’était radicalisé contre le régime avec la création de son parti L’Union Sociale Libérale (USL). Du jour au lendemain, l’affaire des 18 kilogrammes de cocaïne va refaire surface après la création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet). Il fut donc l’un des premiers « clients » de cette juridiction spéciale qui effrayait les acteurs politiques, notamment ceux de l’opposition.

20 ans de prison ferme et mandat d’arrêt international
Devant la Criet, Sébastien Ajavon s’était fait représenter par ses avocats. L’homme avait déjà quitté le pays avant le 18 octobre 2028, jour de son procès. Son absence n’a pas empêché la Criet d’aller au bout de la procédure. Comme un coup de masure, le verdict est tombé le même jour. 20 ans d’emprisonnement ferme et une amende de 5 millions de francs CFA pour « trafic international de cocaïne ».

C’est ce verdict qui a condamné l’homme d’affaires en exil. Il a également eux des ennuis avec le fisc. Un bras de fer qui s’est soldé par une lourde condamnation, suivie de la saisie et de la vente aux enchères de ses biens.

En France, Sébastien Ajavon a réussi à obtenir le statut d’exilé. Il y vit depuis ; mais le mandat d’arrêt plane toujours sur sa tête.

 

What Next?

Recent Articles