01282020Headline:

Bientôt 3 échangeurs sur le boulevard Mitterrand à Cocody

Trois nouveaux échangeurs seront construits sur le boulevard Mitterrand dans la commune de Cocody à Abidjan. Une présentation sur le terrain des travaux à réaliser, a été faite ce mercredi 15 janvier à l’attention des entreprises soumissionnaires par les responsables du Projet transport urbain d’Abidjan (PTUA). 

École nationale de police, Riviera 3 et Riviera palmeraie sont les trois sites qui auront des échangeurs. Tour à tour et à pied, ils ont été visités ce mercredi 15 janvier par une douzaine de responsables d’entreprises intéressées par la réalisation de ces ouvrages. Pour Issa Ouattara le coordonnateur du Projet transport urbain d’Abidjan (PTUA) il s’agissait de leur faire constater de visu au-delà des dossiers physiques, la nature exacte des travaux à réaliser.

Le premier ouvrage, selon le planning établi par l’Etat de Côte d’Ivoire, est l’échangeur de l’École de Police. C’est un Flyover avec tablier en caisson métallique de 5 travées qui sera construit en deux fois trois voies. Sa longueur est de 170 mètres pour une largeur 20,6 mètres. Cet ouvrage commence à hauteur de l’école de gendarmerie dont la clôture est impactée tout comme celle de l’école de police située un peu plus haut, et passe par le carrefour  »CHU ».

L’échangeur de la Riviéra 3 présente aussi les mêmes caractéristiques. Mais, avec une longueur de 221 mètres, il commence depuis le carrefour Cap Nord pour se mêler au troisième échangeur qui  passe par le carrefour de la Riviéra palmeraie plus connu sous l’appellation ‘’Après barrage’’. Ce dernier a une longueur de 266 mètres. La date de clôture de ce projet de construction des trois échangeurs est fixée à fin 2022.

Aux responsables d’entreprises soumissionnaires, Issa Ouattara le coordonnateur du PTUA a exigé la qualité du travail à exécuter, mais aussi le respect du délai imparti. « Il est important que la population ait rapidement ces infrastructures. Nous en avons besoin en urgence », a-t-il recommandé. Cette route étant fortement fréquentée, il aussi insisté sur la préservation du trafic à travers des plans de déviation à proposer. « Les travaux doivent se réaliser sous trafic pour éviter les congestions. Les entreprises doivent donc proposer des plans de déviation que nous allons améliorer avant sa mise en application », recommande Issa Ouattara.

En revanche, le coordonnateur du PTUA rassure que l’Etat ivoirien veillera en amont que la zone d’exécution des travaux soit libérée des installations impactées. Ce sont les clôtures, les réseaux et divers. « Notre obligation au niveau de l’Etat de Côte d’Ivoire, c’est de mettre à disposition une emprise libérée qui puisse permettre de travailler. Tous les réseaux souterrains et aériens seront enlevés », a-t-il rassuré en réponse à des préoccupations.

S’agissant des biens impactés par la construction de ces ouvrages, Issa Ouattara rassure : « Nous avons identifié toutes les personnes qui sont impactées ainsi que leurs biens. Nous sommes à la phase des négociations qui est déjà à 80% fait. D’ici la fin de ce mois (Ndlr, janvier) nous pensons que les paiements des indemnisations seront faits » assure-t-il.

La réalisation de ces ouvrages s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des performances du secteur routier de la Côte d’Ivoire et singulièrement dans l’effectivité du Projet transport urbain d’Abidjan (PTUA). Lequel projet a pour objet, l’amélioration des conditions de vie de la population dans sa zone d’influence, notamment l’amélioration significative de la fluidité routière à Abidjan. Les travaux de ces trois échangeurs sont financés par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) à hauteur de 80 684 millions FCFA et l’Etat de Côte d’Ivoire à hauteur de 39 268 millions FCA.

7info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment