09282020Headline:

Bientôt la fermeture définitive de la décharge d’Akouédo. Les raisons

akouedo chef

La décharge d’Akouédo, à l’est d’Abidjan sera définitivement fermée, a annoncé le professeur Alexandre N’Guessan, Directeur de Cabinet adjoint chargé de la salubrité au ministère de l’Environnement, de la Salubrité et du Développement durable (MINESUDD), au cours d’un point de presse le 4 octobre à son cabinet.

Le professeur Alexandre N’Guessan justifie cette décision par la volonté du Gouvernement de résoudre définitivement la question de la décharge d’Akouédo qu’il qualifie de « drame écologique ». « L’Etat est résolument engagé dans une solution définitive notamment la fermeture définitive de la décharge d’Akouédo », qui expose les populations riveraines à des maladies vectorielles, a expliqué le Directeur de Cabinet du MINESUDD.

Les 3000 tonnes de déchets que renferme la décharge seront évacuées sur d’autres sites déjà identifiés par l’Etat. Trois centres de groupages ont été retenus, il s’agit de Port-Bouët, Anyama et Bingerville. Aussi un terrain de 5 ha est en voie d’aménagement dans la commune de Songon sur la route de Dabou pour abriter un centre de transfert.

Selon le programme du Gouvernement, il est prévu la réhabilitation du site abritant la décharge d’Akouédo, après l’évacuation des 3000 tonnes de déchets qui s’y trouvent. Ainsi des airs de jeu et de nombreuses infrastructures socio-économiques seront bâtis sur ce site. La réalisation de ce projet qui s’étendra sur environ 5 à 7 ans coutera la somme de 5 milliards de F CFA, a indiqué le professeur Alexandre N’Guessan.

La Société américaine Wise Solutions, retenue suite à un appel d’offre pour s’occuper de la gestion intégrée des déchets sur le district autonome d’Abidjan, prévoit dans ses cahiers de charges la construction de 2 usines de Biométalisation, à partir de la 3è années du démarrage de ses travaux.

Dès la signature du décret autorisant le démarrage des travaux, la Société Wise solution se donne un délai de 9 mois pour la gestion des ordures ménagères dans le district d’Abidjan. Ce délai techniquement pourrait être revu autour de 6 mois, a précisé le professeur Alexandre N’Guessan.

Pour régler la question du recyclage et éviter de nouvelles décharges à ciel ouvert, 2 centres d’enfouissement techniques seront construits. La question de la salubrité ne concernant pas uniquement Abidjan, l’Etat a décidé de débloquer 4 milliards de F CFA pour doter une quarantaine de villes de l’intérieur de centres de groupage.

Toutes ces dispositions, expliquera le professeur Alexandre N’Guessan, s’inscrivent dans la dynamique de faire de la Côte d’Ivoire un pays émergent car « On ne peut être émergent à l’horizon 2020 si la salubrité ne suit pas ».

Ministères

Comments

comments

What Next?

Recent Articles