11212018Headline:

Bienvenue, votre revue de presse de ce mercredi porte sur les contestations au lendemain des élections locales ainsi que la prestation des Éléphants à Bangui.

Les derniers résultats des élections couplées municipales et régionales du 13 octobre dernier ont été publiés le mardi 16 octobre 2018. Les contestations elles, se sont ouvertes aussitôt comme l’indique L’Inter à la Une duquel on lit : « Résultats des municipales et régionales : Contestations en cascade ». Le confrère y rapporte les sorties des différentes candidats du Lôh Djiboua, du Gontougo, de Grand Bassam, d’Agboville, du Guémon en l’occurrence Facobly, qui revendiquent chacun la victoire, accusant au passage les vainqueurs de fraude. Pour ce qui est des municipales, Dr Emmou et le ministre Siandou « s’affrontent » encore à Port-Bouet quand le candidat du Rhdp, Traoré Yacouba, s’insurge lui aussi à Béoumi.

Le Patriote titre pour sa part, sur le même sujet : « Municipales et régionales : Comment le Rhdp a imposé sa suprématie ; Les leçons d’un scrutin ». Le quotidien relève les leçons à tirer du scrutin du 13 octobre 2018. Notamment la découverte des forces personnelles des candidats au-delà de leur appartenance politique, le poids des partis politiques même, la recomposition du paysage politique, l’intérêt des populations pour la chose politique et l’évolution de la démocratie en Côte d’Ivoire. « Bon an, mal an, la démocratie en Côte d’Ivoire continue de se construire. Il est vrai que beaucoup reste encore à parfaire au niveau du processus électoral. Mais force est de constater que le jeu démocratique se bonifie au fil des ans », conclut le journal proche du pouvoir.

Le bilan de ces élections est également dressé par Le Nouveau Courrier qui barre à sa Une : « Municipales et régionales 2018 : La Côte d’Ivoire a frôlé le pire ».J Jean-Philippe Okann y dépeint un tableau relativement sombre du scrutin. Lequel démontre, à l’en croire, les imperfections de la politique ivoirienne. « Beaucoup de bruits, des flammes, du sang, de la bastonnade, des morts, de l’émoi et de l’amertume. Voilà ce que l’on peut retenir comme bilan d’une élection censée apporter la joie et le développement aux populations », décrit le journaliste.

Eléphants

Au-delà de l’actualité politique nationale, les Ivoiriens avaient le regard tourné ce mardi 16 octobre vers la Centrafrique où les Eléphants rencontraient le pays hôte dans le cadre des éliminatoires de la Can 2019. L’Expression livre à ce propos : « Eliminatoires Can 2019 : Les Eléphants costauds à Bangui ». Le média fait savoir qu’en dépit du mauvais état de la pelouse, la sélection nationale a maintenu le nul face à l’équipe centrafricaine, décrochant ainsi le point en attendant la prochaine rencontre avec la Guinée, en novembre.

Fraternité Matin s’est aussi intéressée à cette actualité avec en titre : « Eliminatoires Can 2019 : Les Eléphants tiennent le choc à Bangui ». Bien que la victoire n’ait pas été au rendez-vous, l’organe pro-gouvernemental a lui aussi salué la prestation des hommes de Kamara Ibrahim. Ni l’absence de plusieurs éléments notamment Serey Dié, Wilfried Zaha, Nicolas Pépé, blessés, encore moins l’état dégradé du stade n’ont eu raison de la détermination et de l’esprit d’équipe du groupe, aux dires du confrère. Qui en déduit une rencontre épique entre la Côte d’Ivoire et le Syli national de Guinée le novembre.

Alassane SANOU

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment