05262024Headline:

Binao : Des éléphants envahissent les plantations et détruisent tout sur leur passage

Depuis quelques jours, plusieurs éléphants ont pris possession des plantations dans la sous-préfecture de Binao, dans le département de Tiassalé.

Depuis quelques jours, une série d’incidents met en lumière la présence préoccupante d’éléphants dans les plantations de la sous-préfecture de Binao, située dans le département de Tiassalé. Ces pachydermes, dont le nombre exact reste indéterminé, ont fait leur apparition le samedi 20 avril 2024 et causent des dégâts considérables aux fermes locales, suscitant une inquiétude croissante parmi les agriculteurs de la région.

Selon les informations rapportées par le journaliste Norbert Nkaka, cette incursion des éléphants représente une véritable catastrophe pour les agriculteurs de Binao, une zone dotée de ressources agricoles potentiellement importantes. Les éléphants, en quête de nourriture, ciblent principalement les plantations de bananes, de taro, de manioc, de maïs et surtout de cacaoyers, laissant derrière eux un sillage de destruction.

Témoignant de la terreur ressentie face à ces animaux imposants, K. Jean relate : ‘’Ce dimanche, nous étions au champ quand nous les avons surpris dans notre ferme. Pris de peur, nous avons pris la fuite. Quand nous nous sommes rendus sur les lieux ce matin, le constat est amer. Cabosses de cacao, ignames, tarots, papayers, bananiers… tout est soit dévasté soit détruit’’.

Je ne sais pas comment je vais vivre cette année, car tous les efforts d’une année entière viennent d’être broyés.
Une femme, ayant réussi à contacter le journaliste, exprime son désarroi après avoir découvert que son champ de manioc a été entièrement ravagé par les éléphants. ‘’Je ne sais pas comment je vais vivre cette année, car tous les efforts d’une année entière viennent d’être broyés”, se lamente-t-elle.

Face à cette situation alarmante, les autorités compétentes, notamment les services des Eaux et Forêts, sont interpellées pour réagir rapidement et efficacement afin d’éviter le pire. En attendant, les agriculteurs sont vivement conseillés d’éviter de se rendre dans leurs fermes par crainte de rencontrer ces mastodontes, dont la présence représente une menace sérieuse pour leurs moyens de subsistance.

Cette intrusion des éléphants dans les plantations de Binao soulève des questions urgentes sur la coexistence entre l’homme et la faune sauvage dans les zones rurales. Des mesures de prévention et de protection doivent être mises en place pour prévenir de tels incidents à l’avenir et assurer la sécurité des habitants et de la faune locale.

En effet, le conflit homme-éléphant est un problème complexe et récurrent dans de nombreuses régions du monde où les habitats naturels des éléphants entrent en conflit avec les activités humaines, telles que l’agriculture et l’urbanisation croissante. En l’absence de mesures de conservation efficaces et d’une gestion adaptée des ressources naturelles, ces conflits risquent de s’intensifier, mettant en péril la survie des éléphants et compromettant les moyens de subsistance des populations locales.

Il est donc impératif que les autorités locales et les organisations de conservation travaillent de concert pour élaborer des stratégies de gestion des conflits homme-éléphant, qui tiennent compte à la fois des besoins des communautés locales et de la préservation des habitats naturels des éléphants. Cela pourrait inclure la mise en place de mesures de dissuasion non létales et de dispositifs de dissuasion sonore, ainsi que des programmes de sensibilisation et de formation pour aider les agriculteurs à mieux protéger leurs cultures tout en préservant la faune sauvage.

Par ailleurs, il est crucial de reconnaître l’importance écologique des éléphants en tant qu’espèce clé de l’écosystème, jouant un rôle crucial dans le maintien de la biodiversité et dans la régulation des écosystèmes forestiers. Protéger les éléphants et leur habitat naturel revêt donc une importance capitale pour assurer la santé et la résilience des écosystèmes, ainsi que le bien-être des communautés locales qui en dépendent.

What Next?

Recent Articles