09282020Headline:

Blé et Gbagbo inséparables,un ”cadeau” de bienvenue pour Banny

gbagbo et blé

Pressions sur Banny

Candidat déclaré à la présidentielle de 2015, Charles Konan Banny est secoué par une affaire d’enrichissement illicite présumée qui touche ses proches collaborateurs. « Justice : Arthur Aloco arrêté, hier », titre en manchette le quotidien. « Convoqué par la police économique hier, Arthur Alloco, ex-directeur général de l’Agence des télécommunications de Côte d’Ivoire (Atci) et proche de Charles Konan Banny, a été finalement placé en détention. Après un interrogatoire qui aura duré plusieurs heures, ce proche de Charles Konan Banny a rejoint Sylvain Oka, également proche de l’ancien Gouverneur de la Beceao détenu depuis vendredi à la police économique. Sylvain Oka et Arthur Alloco, selon des sources policières, sont poursuivis par la justice ivoirienne pour déterminer l’origine de ‘’5 milliards FCFA’’ découverts sur le compte du premier et un virement de ‘’500 millions’’ sur le compte du deuxième. Du côté de l’ancien Premier ministre, ses proches dénoncent un ‘’harcèlement’’ », relate le quotidien.Quant à Lg Infos, il voit dans ces arrestations la main du président ivoirien, Alassane Ouattara. « Arrestations des proches de l’ex-Pdt de l’ex-CDVR : le croc-en-jambe de Ouattara à Banny », peut-on lire à la Une du quotidien. A en croire le journal, « cette opération n’est pas lancée ex-nihilo. Un faisceau indiquait déjà que Ouattara allait s’es prendre à Banny si ce dernier décidait d’en découdre avec le premie (…). Le but inavoué est de présenter leur mentor Banny comme un leader peu scrupuleux de la chose publique ».De son côté, Le Patriote se penche sur la capacité des adversaires du président ivoirien de faire trembler ce dernier en 2015. « Adversaires déclarés d’Alassane Ouattara : que pèsent-ils ? Que peuvent-ils ? », livre le quotidien à sa Une. Le journal qui dresse le portrait des candidats déjà déclarés à la présidentielle dit ceci de Charles Konan Banny : « Son aventure à la tête de la CDVR est venue confirmer cette image d’un leader lourd et hésitant manquant de méthode et qui a bien du mal à faire preuve de pragmatisme. Le bilan mitigé de la CDVR en est la preuve patente. Certainement, au moment opportun, les Ivoiriens le lui rappelleront ».

Du nouveau à la CPI

Du côté de la Cour pénale internationale (CPI), l’heure est à la préparation des procès de Laurent Gbagbo et Charles Blé Goudé tous deux poursuivis pour crimes contre l’Humanité. Sur la question, Fraternité Matin indique que Fatou Bensouda, procureure de la Cour espère voir se dérouler un procès commun contre les deux leaders. « CPI : Bensouda demande la jonction des affaires Laurent Gbagbo-Blé Goudé », écrit à sa Une le journal. « le bureau du procureur demande à la Chambre de première instance de faire une jonction des affaires Laurent Gbagbo-Charles Blé Goudé. Selon l’AFP, la procureure de la CPI dans le document transmis aux juges a indiqué, ‘’joindre les affaires Gbagbo et Blé Goudé dans l’intérêt de la justice et de l’économie judiciaire’’ », fait savoir le quotidien gouvernemental.Pour Le Nouveau Courrier, en déposant cette requête, Fatou Bensouda montre « qu’elle est partisane du moindre effort et toujours obstinée à user du dilatoire pour éluder les questions de fond » Quant à L’Inter, il renseigne sur les magistrats qui vont décider du sort du leader du COJEP. « Procès de la crise post-électorale : voici ceux qui vont juger Blé Goudé », titre en manchette le journal. « Charles Blé Goudé connaît l’identité des juges qui seront en charge de son procès pour crimes contre l’humanité devant la Cour pénale internationale. La présidence de la Cpi a renvoyé, le 20 décembre dernier, l’affaire qui oppose l’ex-leader des jeunes patriotes au Procureur Fatou Bensouda devant la première instance 1. Cette Chambre est la même qui a en charge le dossier de l’ex-président Laurent Gbagbo. Elle est constituée de trois magistrats expérimentés originaires de pays distincts: Cuno Tarfusser (Italie), Olga Herrera-Carbuccia (République dominicaine) et Geoffrey Henderson (Trinité-et-Tobago). La décision de la présidence de la Cpi de renvoyer l’affaire Le Procureur c. Blé Goudé devant une chambre de première instance est consécutive à la confirmation des charges contre l’ex-leader des jeunes patriotes. Le 11 décembre 2014, la Chambre préliminaire 1 confirmait quatre charges de crimes contre l’humanité à l’encontre de Charles Blé Goudé et le renvoyait en procès devant une chambre de première instance », fait savoir le quotidien.

 Linfodrome.ci.

Comments

comments

What Next?

Recent Articles