12122018Headline:

Bouaké : Le lieutenant Amoudé Traoré (Ccdo) dément la rumeur de sa mort

Après l’altercation entre des éléments du Bataillon d’artillerie sol sol (Bass) et des éléments du Centre de coordination des décisions opérationnelles (Ccdo), dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 janvier 2018, des rumeurs ont envahi la capitale de la région de Gbêkê.

 Les dernières en date faisaient état de la mort du lieutenant Amoudé Traoré du Ccdo et de l’attaque à la kalachnikov des corridors sud et nord de la ville. Comme pour démentir la rumeur sur sa mort, hier dimanche 7 janvier 2017, à l’occasion d’une cérémonie du Rassemblement des républicains (Rdr) au palais du carnaval, Amoudé Traoré a fait une apparition au côté de la sécurité du ministre Amadou Koné. En marge de cette cérémonie, il a fait des précisions sur la situation qui a prévalu à Bouaké. « Je demande à la population de ne pas accorder d’importance aux rumeurs. Elles peuvent vaquer librement à leurs occupations. Nous les rassurons qu’il n’y a rien. Le gouvernement nous a mis à Bouaké pour sécuriser les populations et leurs biens, et tant que nous serons en vie, nous allons assurer cette tâche », a-t-il indiqué. A l’en croire, ce qui s’est passé entre militaires et éléments du Ccdo, dans la nuit du jeudi 4 au vendredi 5 janvier 2017, et qui a troublé « un tout petit peu » la quiétude de la population, est à mettre au compte d’un malentendu. « Au nom de la cohésion, je ne veux pas revenir sur ce qu’il s’est passé

pour dire qui a tort ou a raison. Retenez que c’était un malentendu et que tout est rentré en ordre. Le Ccdo, la gendarmerie, la police, nous représentons une famille au service de nos populations », a soutenu le lieutenant Amoudé Traoré. « Nous sommes des frères d’armes et non des ennemis. Nous avons la même mission. C’est pourquoi, nous allons travailler pour éviter ce genre d’incompréhension », a tenté de rassurer l’officier de l’armée.

Le lieutenant Amoudé Traoré a présenté ses condoléances à la famille du sergent Dembelé Yacouba, décédé lors des échanges de tirs. Concernant la rumeur sur l’attaque des corridors sud et nord, elle s’est avérée fausse, selon lui.

« C’est vous qui nous apprenez qu’il y a eu des tirs ici au corridor. Personnellement, je n’ai rien entendu. Tout est calme », nous a fait savoir un commerçant ambulant au niveau du corridor Sud. Quant aux populations, elles ont continué à vaquer à leurs occupations.

Abdoul CISSE, à Bouaké

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment