04232024Headline:

Bref affrontement entre militaires ivoiriens et burkinabè

On en sait un peu plus sur l’incident survenu mercredi dernier entre militaires ivoiriens et burkinabè dans à Dantou, dans la sous-préfecture de Téhini (Nord-Est ivoirien).
Des militaires ivoiriens interpellent un soldat et un VDP burkinabè à Téhini
On vous l’annonçait dans un précédent article. Un militaire burkinabè et un Volontaire pour la défense de la patrie (VDP) ont été arrêtés par des militaires ivoiriens à Dantou, une zone frontalière entre les deux pays. Ils s’étaient rendus dans un marché local pour faire des achats. Dans une publication mise en ligne ce dimanche, l’Agence de presse du service public ivoirien apporter des détails sur ce qui s’est passé.

Selon l’Agence ivoirienne de presse (AIB), l’interpellation des deux Burkinabè a occasionné un bref affrontement entre militaires ivoiriens et burkinabè. Le média rapporte que la disparition des deux soldats burkinabè a attiré l’attention de leurs collègues qui ont fait irruption sur le territoire ivoirien. « Voulant exprimer leur mécontentement, ils se sont mis à tirer en direction des forces ivoiriennes, qui ont répliqué », a rapporté AIB.

Dans cet échange de tirs, les militaires burkinabè n’ont pas pu récupérer leurs camarades d’armes. Ceux-ci ont été conduits à la base des Forces armées de Côte d’Ivoire (Faci), avant d’être transférés à Bouna dans le cadre d’une enquête. Aux dernières nouvelles, ils sont toujours gardés. Des sources indiquent que des discussions sont en cours entre les Chefs militaires des deux pays.

Toutefois, il convient de préciser que des sources au sein de l’armée n’évoquent pas ce bref affrontement. Même s’ils reconnaissent qu’il y a eu un incident.

Pour rappel, en septembre 2023, deux gendarmes ivoiriens ont été interpellés au Burkina Faso, accusés d’avoir franchi la frontière pour se retrouver en territoire burkinabè. La situation reste floue autour de cette affaire. Aucun des deux pays n’a communiqué formellement sur le dossier, et les soldats sont encore détenus au Burkina Faso.

What Next?

Recent Articles