09212020Headline:

Burkina: deux militaires burkinabè se disputent la transition. Voici celui qui a plus de chance !

ZIDA ET TRAORE

Au matin du 1er novembre, les Burkinabè savent désormais que deux personnalités revendiquent la transition. Il y a le général Nabéré Honoré Traoré, qui avait annoncé vendredi qu’il assumerait les «responsabilités de chef de l’Etat […] conformément à la Constitution ». Et, tôt dans la nuit du 1er novembre, le lieutenant-colonel Zida, a fait une annonce officielle, déclarant lui aussi « assumer les responsabilités de l’Etat de transition ».

Les heures sont données en temps universel (TU)

3h53 : Dans une interview effectuée après son allocution, le lieutenant-colonel Zida a déclaré « caduques » les propos du général Traoré de la veille, qui déclarait lui aussi vouloir assumer la responsabilité de chef de l’Etat,« conformément à la Constitution. »

2h51 : Blaise Compaoré est « dans un lieu sûr », annonce le lieutenant-colonel Zida. Son « intégrité physique et morale est assurée »

2h22 : Annonce officielle du lieutenant-colonel Zida, sur une chaîne de télévision privée : le numéro 2 de la garde présidentielle « assume les responsabilités de chef de la tansition et de chef de l’Etat » Il entend définir « de manière consensuelle […] et avec l’ensemble des partis politiques et des organisations de la société civile, les « contours » et « contenus » d’une « transition démocratique apaisée ». Isaac Zida a également appelé la communauté internationale, notamment l’Union africaine et la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest (Cédéao), « à soutenir» le peuple burkinabè « dans ces dures épreuves ».

Quelques heures après avoir annoncé la suspension de la Constitution le lieutenant-colonel Zida a de nouveau pris la parole, en début de soirée, devant la foule à son quartier général. Il a notamment annoncé le maintien du couvre-feu de 19 h à 6 h (locales) du matin. Précisant que les forces de sécurité et de défense seraient fermes. Il a également annoncé la fermeture des frontières terrestres et aériennes au nom de la « sécurisation du territoire national. » Il a fait une annonce officielle dans la nuit du 1er novembre.

RFI

Comments

comments

What Next?

Related Articles