08222017Headline:

Burkina Faso: Attaques terroristes, Plus de 70 suspects arrètés par les forces de sécurité, voici….

 

vendredi 24 mars 2017 – Les forces de défense et de sécurité ont arrêté plus de 70 personnes impliquées dans les attaques terroristes et la menace djihadiste au Burkina Faso, a indiqué le ministre de la sécurité Simon Compaoré lors d’un point de presse.

‘’A la date d’aujourd’hui, plus de 70 suspects impliqués dans les attaques terroristes et la menace djihadiste ont été interpellés et les procédures de justice sont en cours’’, a déclaré Simon Compaoré face à la presse.
Selon lui, au moins 7 opérations ont été menées par les forces de défense et de sécurité (Armée, police, gendarmerie) et d’autres sont toujours en cours, a-t-il expliqué.
‘’Le Burkina Faso a connu de 2015 à 2016, plus d’une vingtaine d’attaques ou agressions de nature terroriste menées contre les forces  de défense et de sécurité ou contre des civils et qui se sont soldées par plus de 70 pertes en vie humaines’’, a-il rappelé.
Selon le ministre d’Etat Simon Compaoré, ’’les groupes qui sont à nos portes et harcèlent les positions des FDS et commettent des actes terroristes (enlèvements, assassinat, violence) sont essentiellement AQMI, Almourabitoun, Ansar Eddine, le Front de libération du Macina (FLM), l’Etat islamique au grand Sahara (EIGS), Ansaroul Islam de Malam Boureima Dicko’’.
‘’En plus des groupes terroristes qui constituent une menace directe pour le Burkina Faso et la sous-région, des groupes armés ou certains groupe signataires des accords de paix avec le gouvernement malien écument la zone et constituent des préoccupations sécuritaires’’, a-t-il ajouté.
Ces groupes tentent par tous les moyens d’instaurer la psychose pour empêcher la collaboration des populations locales, procèdent à des assassinats ciblés (imams, personnes ressources, élus locaux), des enlèvements d’occidentaux suivis de demandes de rançon et attaques dans les lieux de grande fréquentations, a souligné M. Compaoré.
A travers ces actions, les groupes terroristes tentent de ‘’créer une zone de non droit favorable aux trafics illicites, avoir plus de visibilité auprès de l’état islamique ou Aqmi pour bénéficier de soutien logistique et des moyens financiers de ces derniers, acquérir de l’armement et moyens roulants pour renforcer leur logistique, instaurer la charia dans la limite de leur katibat ou futurs kalifa’’, a-t-il expliqué.
Au regard de la prolifération des menaces terroristes, le ministre Simon Compaoré a appelé la population à coopérer avec les forces de sécurité pour booster le combat contre la nébuleuse jihadiste.
Boa, Ouagadougou

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment