02262024Headline:

Burkina Faso : Ibrahim Traoré aux côtés des acteurs du coton

Le capitaine Ibrahim Traoré, a exprimé son engagement en faveur du soutien des acteurs du secteur du coton lors de la troisième édition du Salon international du coton et de textile (SICOT) à Koudougou. Une démarche qui prouve l’importance que le gouvernement accorde à ce secteur d’activité au Burkina Faso.
La cérémonie d’ouverture s’est déroulée, sous le thème « la transformation locale du coton : quels modèles d’industrialisation pour l’Afrique dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf)? ».

En effet, le président a déclaré son engagement à soutenir toute initiative impliquant l’ensemble des acteurs de la chaîne de valeur du coton, visant la transformation locale du coton au Burkina Faso et dans toute l’Afrique. Il a souligné la disponibilité des structures publiques et⁴ privées à faire connaître davantage les potentialités économiques et les opportunités d’investissement dans le secteur du coton.

En outre, le SICOT a été décrit comme une plateforme internationale d’échanges et de réflexions sur l’avenir de la filière coton-textile, rassemblant des professionnels de toute la chaîne de valeur pour discuter des défis de développement et de recherche de solutions concrètes.

À l’occasion, Ibrahim Traoré a exposé le défi de la faible transformation locale du coton en Afrique, malgré les efforts des États pour accompagner le secteur. Il a noté que l’Afrique francophone, la plus grande zone productrice de coton sur le continent, transforme moins de 1% de sa production annuelle de fibre. Cette faiblesse a des répercussions sur la création de valeur ajoutée et d’emplois.

Le Burkina Faso, selon le président Ibrahim Traoré s’engage dans des mesures fortes pour atténuer ces effets négatifs, notamment en encourageant la transformation, la valorisation et la consommation locale du coton. Des initiatives telles que l’accompagnement des acteurs de la filière coton-textile et la promotion de produits locaux comme le Faso Dan Fani et le Koko Dunda sont mises en œuvre.

En plus le pays a également lancé en juin 2023 le programme de l’entrepreneuriat communautaire pour permettre aux Burkinabè de participer directement au financement de projets majeurs dans des secteurs stratégiques.

Par ailleurs, l’importance du SICOT pour proposer des mécanismes innovants d’insertion des entreprises dans la chaîne de valeur du coton et analyser la compétitivité de leurs produits dans le cadre de la mise en œuvre de la ZLECAf a été soulevée. Le président Ibrahim Traoré a exhorté les participants à élaborer des recommandations pertinentes pour répondre aux préoccupations des acteurs. Le Togo a été désigné pays invité d’honneur pour cette troisième édition du salon.

What Next?

Recent Articles