02232024Headline:

Burkina : Le Premier ministre se félicite d’un projet éducatif alliant apprentissage théorique et production agricole

Le Premier ministre Me Apollinaire Kyelem de Tambela s’est réjoui vendredi à Koupèla, de la mise en œuvre du Programme intégré de soutien à l’alimentation et à la nutrition scolaire au Burkina Faso (PISANS) qui va, selon lui, impulser la transformation du système éducatif, en alliant apprentissage théorique et production agricole, au profit de 108 137 enfants dans 476 établissements scolaires.

« Le Programme intégré de soutien à l’alimentation et à la nutrition scolaire au Burkina Faso (PISANS) est un document opérationnel des agences du système des Nations-Unies (SNU) visant à impulser la transformation du système éducatif burkinabè, en alliant apprentissage théorique et production agricole », s’est réjoui le Premier ministre burkinabè, Me Apollinaire Kyelem de Tambela.
Pour Me Kyelem, l’école devient ainsi un véritable cadre d’impulsion d’une dynamique de production vivrière, qui, à coup sûr, va contribuer à structurer la prospérité future du Burkina Faso.

Pour lui, ce programme va induire un accroissement de la production agricole locale avec pour effet, un renforcement de la pratique de la cantine endogène.

« Il favorisera la création de richesses au profit des ménages vulnérables et des petits producteurs, en leur garantissant un marché durable par le biais de la cantine scolaire », s’est réjoui Me Kyelem.

Il s’est également félicité que le programme, dans son volet renforcement de capacités, apporte une solution à la consolidation de la bonne gouvernance des cantines scolaires.

Pour lui, le PISANS sera également un accélérateur de l’accès durable et inclusif aux services WASH en milieu scolaire (eau, hygiène, et assainissement).

La représentante des élèves s’est réjouie que « les productions de nos parents » seront achetées « pour bien nous nourrir et améliorer nos conditions de vie familiale ».

Elle a promis de bien travailler à l’école pour réussir afin d’offrir les mêmes chances à la future génération.

« Puisque vous nous lavez le dos, nous allons laver nos faces, en nous appliquant à l’école pour vous présenter de bons résultats scolaires. C’est notre promesse. Nous voulons être comme vous un jour et soutenir les générations naissantes », a-t-elle promis.

Le Programme intégré de soutien à l’alimentation et à la nutrition scolaire au Burkina Faso (PISANS) est financé par quatre agences onusiennes à savoir la FAO, l’UNICEF, le PAM et le FIDA à plus de 18 milliards de FCFA. Il vient en appui à l’initiative présidentielle « Assurer à chaque enfant en âge scolaire au moins un repas équilibré par jour ».

Le programme entend induire un accroissement de la production agricole locale avec pour effet, un renforcement de la pratique de la cantine endogène.

Il bénéficiera à 108 137 enfants de 476 établissements scolaires. La phase pilote du programme s’étend sur deux années scolaires 2023-2024 et 2024-2025.

Elle sera exécutée dans 8 communes réparties dans 6 régions. Il s’agit notamment de la région du Sahel avec la commune de Dori, l’Est avec Diabo, le Centre-nord avec Korsimoro et Boussouma, la Boucle du Mouhoun avec Boromo, le Nord avec Arbolé et le Plateau central avec Zorgho et Zitenga.

What Next?

Recent Articles