08192019Headline:

Burkina-Transition : Fin de la mission de l’armée burkinabé. Place à un Conseil de transition aux civils

zida col

Les choses sont en train de progresser au niveau des négociations sur la charte de la transition. Les différentes composantes doivent se retrouver en début de soirée (18h exactement) pour examiner et éventuellement adopter cette  Charte. Mais avant, dans la journée, le chef de l’Etat, le lieutenant-colonel Isaac Zida, a donné quelques informations.

Ecoutez le lieutenant-colonel Isaac Zida

Les différentes parties semblent s’être enfin mises d’accord sur le projet de charte, notamment l’architecture de la charte et l’essentiel reste maintenant à décider de sa composition.

« Les négociations vont bon train. Nous sommes parvenus à un accord sur l’architecture de l’organe-même de la transition. Nous sommes en train maintenant de discuter sur qui mettre à quelle place« , a expliqué le lieutenant-colonel Isaac Zida, au détour d’une des audiences accordées au Conseil économique et social ce jeudi.

Le Chef de l’Etat a donné d’autres informations sur les négociations en cours. D’abord, le lieutenant-colonel Zida a rappelé la position de départ de l’armée : que la transition soit présidée par un civil.

Cependant, le Chef de l’Etat estime que ce futur président, qui doit assurer le rôle de  Chef de l’Etat et de Président du Faso, ne doit pas être un homme politique, ceci, selon lui, par souci d’impartialité et d’objectivité lors des élections présidentielle et législatives qui doivent clore la transition.

« Nous avons dit qu’il est  tout à fait indiqué que ce ne soit pas  un homme politique. Parce que si c’est un homme politique, nous n’avons pas la garantie qu’au moment d’organiser les élections, cet homme ne va pas pencher pour son parti politique ou pour un parti politique allié. Ce qui va donc nous plonger dans une crise profonde », a-t-il expliqué.

Ensuite, les militaires, dans les contre-propositions sur le premier jet de l’avant-projet de charte, ont souhaité que le Conseil national de transition soit dirigé par un militaire. L’armée est revenue sur ce souhait.

« Nous voulons une transition qui va aller jusqu’aux  élections »

« En ce qui concerne le Conseil national de transition, nous avons voulu au départ présider ce conseil. Mais après échange avec les différentes parties, nous avons encore cédé cela. Je pense que nous avons fait beaucoup de concessions dans l’intérêt du Burkina Faso », commente en effet, le lieutenant-colonel Zida.

Le Chef de l’Etat affirme être guidé par la volonté de mettre en place une transition viable.  « Nous allons veiller à ce que la transition se passe très bien. Nous n’allons pas mettre en place une transition qui va se bloquer dans deux ou trois mois. Nous voulons une transition qui va aller jusqu’à des élections libres, justes, transparentes, acceptables et acceptées par tous », a-t-il dit.

Le projet de charte est toujours est toujours en discussion. Il devrait faire l’objet d’une plénière cet après-midi à 16h pour son adoption. Mais cette séance a été repoussée à 18h, afin de finaliser le document, a-t-on appris.

En attendant, le lieutenant-colonel Isaac Zida a entrepris des visites à certaines personnalités comme l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo et le Cardinal Philipe Ouédraogo.

 
Source audio : Radio Oméga

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment