01232017Headline:

Burkina/Bassolé Yvette stéphanieune,s’addresse à Gbagbo/ce qu’elle dit” Le temps c’est l’autre nom de Dieu”

bassole yvette

Bassolé Yvette stéphanie, une jeune burkinabé au président Laurent Gbagbo: «Mes excuses personnelles, pour mon incapacité à réagir lorsque la rébellion se préparait chez moi»

Et si son excellence Laurent Koudou Gbagbo avait eu raison : Le temps c’est l’autre nom de Dieu.

Dans deux jours s’ouvrira le procès plus que jamais controversé de l’ancien président ivoirien Laurent Gbagbo à la CPI.

Laurent Gbagbo a 4 chefs d’accusation dont entre autre Crime contre l’humanité, Violences sexuelles, etc, lors de la crise post-électorale en Côte d’Ivoire.

Les partisans de l’ancien président ivoirien ont toujours accusé ce procès de faire du 2poids 2 mesures. Aujourd’hui ceci est une évidence.

La responsabilité des crimes et autres actes criminels de la crise ivoirienne de 2011 est largement partagée avec les partisans d’Alassane Ouattara en alliance avec l’actuelle détenteur du perchoir ivoirien Guillaume Soro. Mais de toute évidence également, Alassane ne compte pas livrer ses partisans. Mieux, il a préféré faire juger Gbagbo à la CPI plutôt que par un tribunal ivoirien.

Ironie du sort, depuis quelques temps, Guillaume soro est acculé par divers mandats internationaux. L’un des arguments fort du président Ado est que la Côte d’ivoire n’extrade pas ses ressortissants. Gbagbo n’est donc pas un ivoirien ?

Toujours à propos de Guillaume Soro, celui-ci est accusé par le fils de Laurent Gbagbo de détention et traitements inhumains. Le Burkina Faso l’accuse de son implication poussée dans le putch avorté du 16 Septembre 2015 à travers les écoutes téléphoniques. Ces écoutes téléphoniques pourraient aboutir à des révélations sur la crise ivoirienne. Une chose est là : un nombre important des détracteurs de Gbagbo sont dans de sales draps depuis un moment : Blaise Compaoré, Guillaume Soro et même Alassane Ouattara à travers la dernière sortie polémique de Thabo Mbéky, l’ancien président sud-africain.

Le temps, aussi long ou court soit-il finit pas révéler des vérités… Le temps, l’autre nom de Dieu !

Mon soutient à toutes les familles ivoiriennes qui souffrent de cette injustice!

Mes excuses personnelles, pour mon incapacité à réagir lorsque la rébellion se préparait chez moi.

Avec toutes la considération et le respect que j’ai pour ce grand monsieur, je lui répète : …. Le temps est l’autre nom de DIEU, et j’espère que sa libération sera prononcée en ce mois de janvier 2016.

Cordialement : Bassole Yvette stephanie

Ouagadougou, le 26 janvier 2016

eburnienews

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment