04262019Headline:

C.I/ L’intégralité de la conférence de pesse animée hier jeudi 21 mars 2019 par le Ministre Gon : “le PIB par habitant a augmenté de 33% de 2010 à 2017, passant de 560 300 F CFA à 745 200 F CFA”

Le Premier ministre ivoirien, Amadou Gon Coulibaly, a animé le jeudi 21 mars 2019, à Abidjan Plateau, pour faire le point de l’action gouvernementale.

C’est avec un réel plaisir que je vous retrouve tous, à l’occasion de cette conférence de presse bilan. Dans le même esprit que les précédentes, il s’agit d’un moment d’information important, au cours duquel nous aborderons les sujets suivants :

L’évolution de la situation économique du pays

2- Le programme social du gouvernement

3- Notre actualité politique et sociale

Enfin, je répondrai à vos questions.

Mesdames et Messieurs, Chers amis de la Presse,

La Côte d’Ivoire a enregistré de 2012 à 2018 un taux de croissance économique annuel moyen de 8,6%, contre 0,8% de 2000 à 2010.

Cette dynamique, impulsée par les investissements et des réformes stratégiques, a permis d’améliorer significativement les indicateurs socio-économiques. Ainsi, le PIB par habitant a augmenté de 33% de 2010 à 2017, passant de 560 300 F CFA à 745 200 F CFA. Le niveau des dépenses pro-pauvres est, quant à lui, passé de 885,2 milliards FCFA en 2010 à 2 290,8 milliards FCFA en 2018.

Cela a permis d’inverser la tendance haussière de la pauvreté enregistrée de 1984 à 2011. En effet, sachez que le taux de pauvreté est passé de 10% en 1984, à 38,8% en 1998 et à 48,6% en 2008, pour s’établir à 51% en 2011. Il a baissé à partir de 2012 pour ressortir à 46,3% en 2015 et devrait se situer en deçà de ce niveau en 2018. Des enquêtes sont en cours actuellement pour nous donner les chiffres de l’année 2018.

Cette performance économique et sociale remarquable ne pouvait être imaginée à la sortie de crise. En effet, à l’accession à la magistrature suprême de Son Excellence Monsieur Alassane Ouattara en avril 2011, les défis étaient considérables :

Restaurer la paix et la sécurité, Renforcer la cohésion sociale, Initier la réconciliation nationale et enfin, Relancer urgemment notre économie.

A ce titre, en 2012, le Gouvernement a élaboré le Plan National de Développement 2012-2015, avec pour objectifs de doter notre pays d’infrastructures de base dans les secteurs du transport, de l’énergie, de l’approvisionnement en eau potable, de la santé, de l’éducation, etc.

La hausse du SMIG qui est passé de 36 000 FCFA à 60 000 FCFA en 2014 et le déblocage du salaire indiciaire des fonctionnaires et agents de l’Etat en 2015 ont contribué au renforcement du pouvoir d’achat des populations.

Ce PND, d’un montant de 11.000 milliards de FCFA, a intégré une forte dimension sociale. Ces efforts ont permis d’enregistrer des progrès notables, en termes de restauration de la paix, de la sécurité, de la cohésion sociale et de relance de l’outil de production. Par ailleurs, la bonne tenue des cours de nos principales matières premières (café, cacao et anacarde) a permis de transférer des ressources importantes vers les populations en milieu rural.

Les revenus du monde agricole sont passés de 3.368 milliards FCFA en 2012 à 5.653 milliards FCFA en 2015, soit une hausse de 68%. En outre, la hausse du SMIG qui est passé de 36 000 FCFA à 60 000 FCFA en 2014 et le déblocage du salaire indiciaire des fonctionnaires et agents de l’Etat en 2015 ont contribué au renforcement du pouvoir d’achat des populations.

Sur la base de ces acquis, le second PND, d’un montant de 30.000 milliards de FCFA, actuellement en cours d’exécution, vise à consolider la dynamique de croissance, en la rendant encore plus inclusive. Ainsi, la mise en œuvre des deux PND, permet de positionner et de maintenir notre pays dans une dynamique de forte croissance, tout en garantissant un cadre macro-économique de qualité et une forte attractivité des…

Lire la suite sur ivoiresoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment