03282017Headline:

Ça se passe en Côte d’Ivoire /Les témoins, une vraie préoccupation à la Cpi

journal

Les témoins, à la Cpi, ne font pas qu’enfoncer les accusés. Leurs dépositions et attitudes mettent également en difficulté l’accusation, selon la presse proche de Laurent Gbagbo. Revue.

À la barre, le témoin P-238, un militaire, a évoqué des « méthodes pas conventionnelles » utilisées par les rebelles pendant la crise, rapporte Notre Voie. Le témoin de l’accusation a également relevé « un […] tir d’un hélicoptère de la mission de l’ONU en Côte d’Ivoire [qui] a visé le garage où étaient stockées les munitions »du Bataillon d’artillerie sol-air (Basa) et « le camp [Akouédo] est parti en fumé », relaie le journal.

« […] Des hélicoptères appartenant aux Français […] ont [également] visé des bitubes du BASA, seules armes avec lesquelles l’unité aurait pu répliquer », a confié P-238, que cite LA VOIE originale. « L’un des éléments que j’ai filmé[s], c’est lorsque l’armée française bombardait le camp de gendarmerie d’Agban », a indiqué un autre témoin (le 19e) cité par Le Temps. À la barre le 4 septembre, Sanogo Abdourahmane, le 19e témoin, dit avoir « vu des hélicoptères français tirer des missiles sur le camp d’Agban », diffuse Le Quotidien d’Abidjan.

 

Soupçons de « deal » témoins – procureur

Le quotidien accuse Sanogo Abdourahmane de « deal avec Bensouda [procureur de la Cpi] ». Le témoin a avoué que les enquêteurs du bureau du procureur lui ont « dit de suivre certains paramètres pour retirer [des] vidéos ou faire en sorte que ces vidéos ne soient pas visibles par tout le monde » sur Facebook ; des « conseils précieux » que le 19e témoin dit avoir observés, « par mesure de sécurité », relaieLe Quotidien d’Abidjan.

Sanogo Abdourahmane a également évoqué devant la Cour la suppression sur YouTube de certaines de ses photos, qui serait due « certainement [à] des techniciens », livre Le Temps. LG infos accuse Bensouda d’avoir « fait effacer des images pour piéger la Défense ». La défense n’a pas manqué de mettre « en doute la crédibilité du témoin [Sanogo Abdourahmane] », qui, aux dires de Notre Voie, a balbutié à la barre. C’est un témoin « paniqué » et « coincé » que Le Temps dit avoir vu, à la barre.

« En grande difficulté », selon Le Temps, « Fatou Bensouda retire un témoin ». Il s’agit de « P-0398 » qui fait partie de la « première liste de 20 témoins », que l’accusation dit qu’elle ne sera « pas en mesure d’appeler ». C’est pour « se prémunir de toute surprise désagréable », estime Le Quotidien d’Abidjan, que« Bensouda a préféré effacer le nom de celui qui pourrait la gêner le plus ».

Le Quotidien d’Abidjan qualifie de « complot de trop contre Gbagbo » la décision de la Cpi autorisant « le témoignage par écrit » de cinq témoins de l’accusation que sont : « P-0414, P-0428, P-0501, P-0549 et P-0550 ». « Honteux procès ! », hurle LA VOIE originale, qui appelle à l’« écourter ».

ivoirejustice

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment