10272020Headline:

Candidature de Gbagbo au FPI -Vassamouka Diabaté fait des revelations

Gbagbo comdanation CPI

Candidature de Gbagbo au FPI- Un membre fondateur dénonce les secrets du parti.

Le prochain congrès du Front Populaire Ivoirien (FPI), prévu pour mi-décembre, où s’affronteront dans les urnes, Laurent Gbagbo et Pascal Affi N’Guessan pour la présidence du parti, suscite de plus en plus l’intérêt des ivoiriens, qui attendent impatiemment le dénouement de l’histoire.

Vassamouka Diabaté, en sa qualité de membre fondateur statutaire du parti a donné sa position ce mardi sans détours et sans hypocrisie.

C’est ainsi qu’il a commencé sa déclaration par ceci: « Si, je dis bien si Gbagbo prétend présider le FPI pour les prochaines années, qu’il revoit sa copie et laisse les autres faire le combat de sa libération. A Affi N’Guessan, je le rappelle que le chef en Afrique est un monument sacré à ne pas désobéir. Un Fpi sans Gbagbo est une chaire sans peau » .

Il a continué en dénonçant le manque de communication essentielle qu’il a toujours décrié chez ses pairs de la réfondation: « Au FPI, j’ai toujours décrié le manque de communication essentielle à une communication évasive. Chacun est chef dans son petit coin parce que la leçon de la liberté et de la démocratie que nous a enseignée le maitre a été perçue comme le moyen de s’affirmer et donc de s’exclure de toutes les réalités de notre environnement. C’est cette politique de communication évasive qui a conduit à la chute de Gbagbo et à la faillite son parti. »

Ayant pris ses distances avec Gbagbo  à son arrivée au pouvoir en 2000, Vassamouka Diabaté pense que si son ex patron reprend le contrôle du FPI en étant à la CPI, il aura fait une mauvaise lecture politique de sa part, parce que cela envénimera sa situation devant la juridiction internationale et devant la justice à son égard.

« Par contre Gbagbo président du FPI en étant à la CPI est une mauvaise lecture politique. Si Gbagbo est président du FPI, il sera comptable de tous les actes et faits posés par son parti en CI et donc verra ses charges s’amplifiées au niveau de la CPI. Pour ma part, il faut dépassionner le débat, revenir sur terre, sortir du traumatisme du 11 avril 2011 ».

Assuré que seule la véritable justice en Côte d’Ivoire bâtira l’émergence de 2020, l’ex-partisan du Front Populaire Ivoirien, Vassamouka Diabaté, a décidé de créer son parti, le PACI (Parti Africain Contre l’Injustice).

Source IM

Comments

comments

What Next?

Related Articles