02032023Headline:

CdM 2022 : le Maroc file en quarts après avoir sorti l’Espagne aux tirs au but !

C'est terminé. Fin du match.C’était un match des huitièmes les plus attendus. Après avoir créé la surprise dans ce groupe de la mort, laissant la Belgique sur le carreau, le Maroc affrontait l’Espagne, deuxième suite à sa défaite face au Japon lors de la dernière journée de la phase de poules. Les deux sélectionneurs sortaient l’équipe type pour ce duel, avec Llorente à droite côté espagnol comme seule vraie nouveauté. A noter que cet Education City Stadium était acquis à la cause marocaine, avec des milliers et des milliers de supporters des Lions de l’Atlas présents dans les travées. La rencontre démarrait sur un rythme assez intense, avec des débats équilibrés et ce traditionnel round d’observation. Comme c’était à prévoir, l’Espagne faisait face à une équipe marocaine plutôt repliée, et peinait à développer son jeu. Dans le même temps, le pressing intense et agressif de la Roja empêchait le Maroc de se projeter facilement.

Une véritable guerre tactique. Il y avait cette belle action de la Roja avec une barre de Gavi, mais l’action était annulée à cause d’un hors-jeu précédent (25e), et dans la foulée, Marco Asensio loupait une belle occasion, avec une frappe dans le petit filet (26e). C’est à la 32e que le Maroc signait son premier avertissement, avec une frappe lointaine bien sentie de Mazraoui, captée en deux temps par Unai Simon. Sur un joli numéro de Boufal, Aguerd expédiait une tête au-dessus de la barre (42e). Une première période assez équilibrée, et avec peu d’occasions d’un côté comme de l’autre. Les deux équipes donnaient clairement l’impression de ne pas vouloir prendre trop de risques, chacune à leur manière.

Au bout du suspense…
Au retour des vestiaires, c’était un scénario assez similaire, avec des Marocains solides dans leur moitié de terrain face à des Espagnols qui peinaient à briser ce mur. Le chrono défilait, et rien ne changeait vraiment. Luis Enrique faisait notamment entrer Carlos Soler et Alvaro Morata, alors que Regragui sortait Boufal pour Abde peu après l’heure de jeu. Au fur et à mesure qu’on approchait de la fin, la fatigue aidant, il y avait logiquement un peu plus d’espaces d’un côté comme de l’autre. L’Espagne commençait à se présenter de façon de plus en plus insistante aux abords de la surface, et Aguerd sortait une belle intervention devant Olmo (79e). Le défenseur marocain s’est cependant blessé par la suite. Morata commençait aussi à poser quelques soucis aux défenseurs marocains. Sur la dernière situation chaude du match, sur un coup franc borré par Olmo, Bounou sortait une belle main (90e+5). Et Laporte n’a pas pu expédier le cuir au fond sur le corner qui a suivi.

Place aux prolongations donc, alors que les joueurs des deux équipes montraient déjà des signes évidents de fatigue. Le Maroc démarrait d’ailleurs la première période de cette demi-heure additionnelle de façon un peu plus offensive, avec du mordant, face à une Espagne un peu déboussolée. Mais peu à peu, la Roja reprenait le contrôle, avec un bon Nico Williams sur le flanc droit. Mais c’est bien le Maroc qui avait la meilleure occasion. Servi par Ounahi, Cheddira frappait dans la surface mais Unai Simon répondait présent (103e) ! Une sacrée intervention du portier basque pour éviter le but marocain. Le deuxième acte des prolongations n’accouchait d’aucune véritable occasion, si ce n’est Cheddira, rattrapé par les défenseurs espagnols alors qu’il avait une superbe opportunité de marquer en contre. Sarabia touchait le poteau au deuxième poteau (120e). Tout s’est joué aux tirs au but, où Sarabia a notamment touché le poteau et Bounou a sorti les tentatives de Soler et Busquets. Benoun avait loupé le sien, mais sans conséquence, et Hakimi a inscrit le tir au but de la victoire ! Le Maroc jouera les quarts de finale de la Coupe du Monde 2022 !

Melv

Comments

comments

What Next?

Related Articles