11132019Headline:

Ce que dit KKB du départ d’Ahoussou, Adjoumani, Duncan et les autres

Au terme d’une rencontre qu’il a eu lundi 14 octobre 2019, avec Henri Konan Bédié, président du PDCI-RDA, Kouadio Konan Bertin dit KKB n’a visiblement pas eu de mot tendre à l’endroit des dissidents du Parti démocratique de Côte d’Ivoire.

Son amour pour le PDCI-RDA n’a nullement été impacté malgré ses brouilles avec l’instance dirigeante de son parti. L’ancien leader des jeunes du Parti démocratique de Côte d’Ivoire a tenu à le préciser lundi 14 octobre 2019, à l’issue de l’audience que lui a accordée Henri Konan Bédié.

Contrairement aux cadres du vieux parti qui ont préféré trouver refuge au sein de la mouvance présidentielle ( RHDP), Kouadio Konan Bertin, lui, veut prendre toute la place qui est la sienne dans le combat pour la reconquête du pouvoir d’Etat.

« Je suis venu voir mon père que je n’ai jamais quitté. Je ne peux pas être là et mon père va lancer coup de poing, je suis là pour conduire le combat à côté de mon père… », a soutenu l’ancien député de la commune balnéaire de Port-Bouët.

A l’écouter, aucune formation politique présente sur l’échiquier politique nationale ne saurait résister à un PDCI-RDA uni et rassemblé. C’est pourquoi, l’ancien leader des jeunes du PDCI-RDA, veut s’ériger en apôtre de paix et de réconciliation auprès de Bédié dans l’objectif de redonner au parti septuagénaire ses lettres de noblesse.

« Le PDCI-RDA n’est fort que lorsqu’il est uni et rassemblé. Unis et rassemblés, rien ne peut nous résister », soutient-il avant de poursuivre: « Je ne suis pas partisan de la division. Si je reviens auprès du président Bédié, c’est pour aider à rassembler tous nos militants », a-t-il martelé.

Des cadres et non des moindres se sont érigés en véritables ‘’pourfendeurs’’ du PDCI-RDA, peu après avoir claqué la porte du parti. Parmi eux, le vice-président Daniel Kablan Duncan, Kobenan Kouassi Adjoumani, Ahoussou Jeannot et bien d’autres.

Ce qui semble être inconcevable aux yeux du soldat KKB. « Les meilleurs soldats du PDCI-RDA, formés par le PDCI, ne peuvent se retrouver en opposition avec le PDCI-RDA », a lâché KKB. Pour lui, il appartient aux uns et aux autres d’abonder dans le sens des discours conciliateurs du président Henri Konan Bédié.

« Il faut que nous ayons un discours conséquent, une attitude conséquente, des comportements conséquents. Soyons des rassembleurs autour du président Henri Konan Bédié. Si on ne rassemble pas, je ne suis pas sûr que demain sera bon pour tout le monde », a-t-il martelé.

Lire sur Afrique sur 7

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment