05242017Headline:

Ce qu’il faut retenir en ce 3ème jour du Procès Gbagbo: le temoin«c’est Bédié qui a donné aux rébelles le nom Forces Nouvelles»

joel n'guessan cpi2

Procès du président Gbagbo: Joël N’guessan craque sous les questions de maître Altit et révèle «c’est Bédié qui a donné aux rébelles le nom Forces Nouvelles»

Après l’Accusation, c’est le tour de la Défense de “cuisiner” le témoin Joël N’guessan. Le premier à passer à l’action est Maître Emmanuel Altit, l’avocat principal du président du président Gbagbo.

Les choses ne sont pas aussi simple qu’on le voudrait, car monsieur N’guessan s’est mis dans une position défensive. Il s’énerve à chaque question de Maître Altit. Joël N’guessan ne se souvient par exemple pas de massacre perpétré à Duékoué pendant la crise postélectorale. Pas plus qu’il ne se souvient avoir entendu la chanson “on gagne et on gagne” de Antoinette Allany avant que ce refrain ne soit utilisé comme slogan par l’équipe de campagne du président Gbagbo en 2010. Pour lui rafraîchir la mémoire, Maître Altit fait diffuser une vidéo de la même chanson où la chanteuse Antoinette Allany dansait aux côtés de Dominique Ouattara, l’épouse de Alassane Ouattara. C’était lors d’un meeting politique de Alassane Ouattara au centre du pays. Sur les images de la vidéo, on voyait que, tout comme Ouattara plusieurs de ses proches se trémoussaient au son de cette musique.

A la suite de cette projection, Maître Altit demande à monsieur N’guessan s’il reconnaît la chanson, la chanteuse et le contexte. Joël N’guessan, le témoin du jour et porte-parole du RDR, répond d’abord par l’affirmative puis s’énerve, avant de préciser que le contexte du meeting de Ouattara était different. Il s’agissait d’une visite d’Etat, a-il souligné.

Il faut cependant souligner qu’avec la démarche métodique et méticuleuse qu’on lui connaît, Maître Emmanuel Altit a réussi àobtenir d’importantes réponses du témoin Joël N’guessan. On a su par exemple, grâce à Joël N’guessan, que les partis politiques légalement constitués dont le PDCI, le RDR, l’UDPCI et le MFA se sont alliés aux trois (3) mouvements rébelles (MPCI, MPIGO et MJP) pour former le fameux groupement G7 pour combattre le président Gbagbo, cautionnant ainsi tous les actes de barbarie dont ces mouvement se sont rendus coupables depuis le coup d’état manqué de septembre 2002.

Le témoin Joël N ‘guessan a par ailleurs révélé que c’est le président Bédié qui a donné aux miliciens du MPCI, MPIGO et MJP le nom de Forces Nouvelles.

Les questions de Maître O’shea ont fait douter Joël N’guessan de lui-même. En effet, ayant auparavant avoué que tous les détails de la conférence de Linas Marcoussis, monsieur N’guessan est revenu sur sa déclaration pour dire que les autorités françaises aurait proposé les détails et que le président Gbagbo aurait validé ces détails.

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 29 Juin 2016 (1èrePartie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 29 Juin 2016 (2èmePartie)

Procès Gbagbo et Blé Goudé du 29 Juin 2016 (3èmePartie)

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment