10212018Headline:

Ce sont des enregistrements téléphoniques qui dévoilent encore une fois, le côté sombre du pouvoir RHDP en Côte d’Ivoire (Albert N’Cho) Les dessous de cette affaire.

Ce sont des enregistrements téléphoniques qui dévoilent encore une fois, le côté sombre du pouvoir RHDP en Côte d’Ivoire. Albert N’Cho, alors en exil forcé avec son désormais ex-mentor, Noël Akossi Bendjo, en France, confie que l’interdiction de sortie qui le frappe, au niveau de la justice, sera levée après l’intervention de Fabrice Sawegnon. A l’en croire, cet arrangement est fait, afin qu’il rentre à Abidjan, pour battre campagne contre Jacques Ehouo, au profit de Sawegnon. Larges extraits de l’enregistrement d’Albert N’Cho.

« Depuis que je suis ici, les gens m’ont pratiquement abandonné. Jacques Yapi (maire intérimaire, nommé par arrêté ministériel, sans respect de la procédure en vigueur) n’a jamais voulu me renvoyer. Les gens racontent des histoires. Quand je venais, c’est Yapi qui a payé mon passeseport et mon billet d’avion. Je n’avais même pas 5 francs sur moi. C’est quand Yapi est devenu maire qu’il a commencé à m’envoyer un peu d’argent pour vivre.

Donc, des gens du pouvoir sont partis le voir parce qu’il voulait lui-même se présenter. Ils lui ont donc demander de rétirer sa candidature, mais de soutenir Fabrice (Sawegnon). Il n’y a pas longtemps, ils l’ont convoqué pour lui demander de me dire que si je veux rentrer, qu’il m’approche pour que je travaille avec Fabrice.

Quand Yapi m’a appelé je lui ai dit que c’est lui qui me fait vivre donc il n’y a pas de problème our ce qu’il me demande. C’est moi seul qui sais ce que je vais faire quand je vais rentrer. C’est à ce moment qu’il m’a dit que Fabrice vient à Paris et qu’il va me rencontrer. Il est venu, nous avons discuté, je lui ai dit que je ne pouvais pas rester à Paris pour battre campagne à Abidjan.

Il m’a appelé pour me dire de te demander d’arrêter de l’attaquer sur les réseaux sociaux. Je te demande au nom de notre amitié d’arrêter un peu les attaques le concernant. Aujourd’hui, je cherche à rentrer. Cela va bientôt faire deux mois que suis ici. Ils ont envoyés des documents à l’aéroport pour m’interdire de sortir du territoire, de m’arrêter et de m’incarcérer à la Maca.

Il dit qu’il va faire sauter ces mesures. Donc je te demande d’arrêter tes attaques le temps qu’il rentre et qu’il fasse ce qu’il a dit et puis on verra quand je serai sur le terrain. C’est le service que je te demande. Si ses gars attaquent Ehouo Jacques, ne réponds pas. Nous ne sommes pas en position de force.

Moi-même à la mairie, des gens que j’ai faits des gens qui grâce à moi ont eu une voiture, une maison me combattent aujourd’hui. Ils vont raconter des choses sur moi au maire Yapi. Or, ils ne savent pas que le maire Yapi vient d’Agboville avec moi. Tous les jours, il m’appelle au moins deux fois. Parce qu’il me demande de le conseiller sur certaines choses qu’il ne maîtrise pas.

ivoir soir.net

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment