04232024Headline:

Centrafrique : tous les samedis, on retrousse les manches pour traquer l’insalubrité à Bangui.

La pratique risque d’être institutionnalisée. Les habitants de Bangui se réveillent maintenant les samedis, avec des activités de nettoyage dans la ville. Ces nettoyages concernent, les maisons d’habitation, les bâtiments administratifs et les locaux commerciaux. Ils sont aussi étendus, aux conduits d’évacuation des eaux usées ou des eaux pluviales à Bangui.
L’opération est participative et épargne personne. Par exemple, pour la journée du 17 février 2024, le ministre centrafricain de l’Environnement Thierry Kamach, a été vu dans le 2e arrondissement de la ville de Bangui et, en pleine activité de désherbage. Le principe, est simple ! Chaque participant, apporte individuellement, des outils de travail. Les entreprises et les institutions centrafricaines aussi, mettent la main à la patte. Elles fournissant des outils et produits de nettoyage nécessaires pour la réussite de cette activité.

L’objectif recherché par cette opération, c’est de développer une nouvelle culture auprès des citoyens et de « favoriser un environnement sain à Bangui », avait expliqué le Président Faustin-Archange Touadéra, l’initiateur de cette opération.

L’opération, gagne le cœur et du terrain. Et pour preuve, l’Ambassadeur de la Chine en Centrafrique, avait participé à celle du 13 janvier 2024 à Bangui. Selon Li Qinfeng, cette participation fait partie, « de la tradition Chinoise qui consiste, à nettoyer les villes avant le nouvel an Chinois ». C’est aussi, un geste de renforcement des liens d’amitié entre les deux pays, avait précisé le diplomate. Dans le même ordre, les militaires avaient participé à l’opération du 7 décembre 2023. Ceux-ci avaient nettoyé, les locaux de la Télévision nationale, de l’hôpital communautaire de Bangui et, de l’Ecole normale supérieure de Bangui.

La ville veut redevenir, « Bangui la coquette » grâce à cette opération.

Cette opération, vise apprendre à développer un nouveau cadre de vie pour préserver la santé des citoyens. Elle permet aussi, « de redorer le blason de Bangui la coquette, la capitale de notre cher et beau pays », avait expliqué le Ministre Maxime Ballalu en septembre 2022. « Bangui la coquette », est un surnom de longue date qui est donné à la ville de Bangui. Ce surnom se justifie, par la douceur de vivre et la propriété qui caractérisaient cette ville. Aujourd’hui, cette image n’est plus la même. Et pour cause, la Centrafrique est secouée par une crise sécuritaire majeure depuis 2013.

En Afrique, une opération similaire est initiée par le Rwanda après la guerre civile. Le pays, a inscrit dans sa constitution de 2007, une journée nationale de nettoyage obligatoire, appelée « Umuganda ». L’activité est organisée, le dernier samedi de chaque mois et durant une matinée, les habitants de 18 à 65 ans participent au nettoyage du pays. Cette opération Rwandaise, a rencontré un réel succès. La ville de Kigali est classée aujourd’hui, parmi les villes les plus propres et écologiques de l’Afrique.

Le gouvernement Centrafricain, se félicite déjà, de l’adhésion massive de la population de cette acticité. Il demande en revanche, à ceux qui sont en marge de l’activité, de se ressaisir afin de contribuer, « à l’amélioration de la salubrité » à Bangui et en Centrafrique, avait précisé Faustin-Archange Touadéra. L’opération de nettoyage « Kwa ti kodro », réalisée tous les samedis de 8 heures à 10 heures, est officiellement lancée le 10 septembre 2022. En rappel, le 24 août 2022, les Députés Centrafricains avaient déjà interpellé le gouvernement à propos de l’insalubrité en Centrafrique.

What Next?

Recent Articles