02232024Headline:

Centrafrique : un Casque bleu tué par une explosion

Un Casque bleu camerounais de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation en Centrafrique (Minusca), a perdu la vie dans une explosion survenue dans la préfecture de l’Ouham-Pendé, au nord-ouest du pays. L’incident a également laissé cinq autres Casques bleus blessés.
Un casque bleu tué en Centrafrique
Lundi, une explosion a coûté la vie à un Casque bleu de la Minusca et a blessé cinq autres, dont deux grièvement, dans le nord-ouest de la République centrafricaine. La préfecture de l’Ouham-Pendé, où s’est produite l’explosion, est depuis longtemps le théâtre de conflits persistants et d’instabilité, selon les médias locaux.

Certaines sources pointent du doigt les groupes armés opérant dans la région, estimant qu’ils cherchent à perturber les efforts de stabilisation dans la République centrafricaine (RCA). D’autres mettent en avant la possibilité de l’implication de mercenaires du groupe Wagner, actifs dans la région et réputés pour utiliser des mines dans leurs opérations contre les groupes armés, comme rapporté par le site indépendant « corbeaunews ».

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a fermement condamné cette énième attaque qui a ciblé les soldats de la paix en Centrafrique. Il a déclaré que les attaques contre les soldats de la paix des Nations Unies peuvent constituer des crimes de guerre selon le droit international. Malgré cette tragédie, aucune réaction immédiate n’a été enregistrée du côté des autorités de Bangui.

Il est à rappeler que la Minusca, présente en Centrafrique depuis avril 2014 avec plus de 17 000 hommes, a pour mission principale de protéger les civils dans un pays en proie à des violences cycliques entre groupes armés.

What Next?

Recent Articles