04202024Headline:

“C’EST UNE ANOMALIE” : TIDJANE THIAM S’EN PREND À LA LISTE ÉLECTORALE ET LANCE UN APPEL

C’était lors d’une rencontre avec les cadres de son parti, originaires de la zone ouest Zadi, le 21 février 2024, au siège du PDCI-RDA à Cocody-Abidjan. À cette occasion, Thiam a souligné les défis auxquels le pays est confronté, tels que la cherté de la vie et le chômage massif des jeunes.

Cependant, il a particulièrement mis l’accent sur une question qu’il considère comme cruciale pour la santé de la démocratie ivoirienne : la liste électorale. Il a comparé les chiffres de la Côte d’Ivoire avec ceux de ses voisins, soulignant que seulement 8 millions d’Ivoiriens sont inscrits sur les listes électorales, soit environ 28-29% de la population.

En contraste, le Ghana voisin a 53% de sa population inscrite, et le Sénégal, actuellement dans l’actualité, a 44%. “C’est une anomalie, une vraie anomalie qui explique beaucoup des problèmes de notre démocratie qui a si peu d’Ivoiriens inscrits sur la liste électorale”, a déploré Tidjane Thiam. Et tant que ce problème n’aura pas été surmonté, les résultats des élections auront un problème de crédibilité.”

Je suis fermement convaincu que sans ça, ce sera très difficile en 2025
Il a affirmé que la norme internationale suggère que les listes électorales devraient représenter au moins 40% de la population, soit environ 12 millions en Côte d’Ivoire. “On me dit qu’un pays doit avoir au moins 40% pour que les élections soient vraiment représentatives de l’ensemble de la population. Donc, on est très loin de ce chiffre-là aujourd’hui.”

S’il a appelé à des réformes significatives pour accroître le nombre d’inscrits, Thiam a insisté sur le besoin d’une mobilisation nationale, soulignant que la victoire du PDCI en 2025 dépend de cette réforme. “Je suis fermement convaincu que sans ça, ce sera très difficile en 2025”, a-t-il mis en garde.

La communauté internationale interpellée
L’ex-patron de Crédit Suisse a particulièrement ciblé la région de l’Ouest du pays, la désignant comme cruciale pour atteindre les objectifs de réforme. “Je compte vraiment sur vous, et c’est pour ça que je me réjouis que la première réunion soit avec vous, parce que quand vous regardez les chiffres, cette question-là se pose essentiellement et avant tout à l’Ouest.”

Le successeur de Bédié a évoqué l’importance de l’état civil, soulignant que c’est la première étape pour garantir une inscription adéquate sur les listes électorales. Il a appelé à l’attention de la communauté internationale sur cette question, la qualifiant de cruciale pour la démocratie ivoirienne.

What Next?

Recent Articles