12102016Headline:

(Communiqué) Des religieux en Côte-d’Ivoire recommandent au gouvernement de ne pas fermer l’école

kandia cam

Des religieux ivoiriens ont recommandé vendredi à la ministre de l’Education nationale, Kandia Camara, ne pas fermer l’école, mais « sanctionner » les responsables de violence lors d’une grève initiée mardi par la Plateforme des organisations professionnelles du secteur public, dans un communiqué.

Lors d’une rencontre vendredi avec « les guides religieux, les chefs traditionnels, les syndicats, les groupement de fondateurs d’écoles privées et les associations de parents d’élèves (…) à son cabinet « , selon la note, Mme Camara les a informés de la décision de l’Etat de Côte d’Ivoire de « fermer l’école », au cas où « le débrayage reprendrait la semaine prochaine comme annoncée par la plateforme ».

« Si vous fermez l’école, vous aurez atteint les mêmes résultats que ceux-là même qui font la grève », ont répondu les religieux membres du Forum des confessions religieuses de Côte d’Ivoire, à travers leur porte-parole, le Pasteur Tanoh Salomon de l’Eglise Adventiste, conseillant qu’ » il faut sanctionner ceux qui sont responsables de violence. Car ce qui est derrière le voile, c’est la destruction des acquis ».

Une grève générale des fonctionnaires entamée mardi et qui devrait s’achever vendredi « est observée en grande partie dans le secteur éducation », selon le communiqué qui rapporte aussi que selon la ministre, « cette grève est d’ordre politique et s’inscrit dans une dynamique planifiée de déstabilisation du pouvoir en place ».

La grève des fonctionnaires devrait prendre fin ce jour s’ils parviennent à une entente avec le gouvernement.

Les revendications portent sur divers points dont « la bonification de l’indice salariale, le paiement d’arriérés et le déblocage de salaires » ainsi que « le retrait du décret portant abattement des pensions de retraite ».

« Le gouvernement va fermer les écoles » si les enseignants continuent la grève (ministère)

Par Ange TIEMOKO
La ministre ivoirienne de l’Education nationale, Kandia Camara a menacé vendredi de « fermer les écoles et suspendre les salaires » des enseignants du primaire et du secondaire engagés depuis mardi dans une grève, dans une note.

« Au cas où le débrayage reprendrait la semaine prochaine (et que) la grève continue, le gouvernement fermera les écoles et les salaires des enseignants seront suspendus », a déclaré Mme Camara.

« Si on ferme l’école aucun enseignant n’aura un salaire », a soutenu la ministre, justifiant qu’ »on est payé parce qu’on travaille. Si on ne travaille pas, on n’a pas de salaire ».

Mardi, la plateforme des organisations professionnelles du secteur public, dont font partie les enseignants du primaire a initié une grève de trois » pour réclamer le paiement des arriérés et le déblocage des salaires, la bonification de l’indice salariale, le retrait du décret portant abattement des pensions de retraite… »

Pour Kandia Camara, « cette décision fait suite à la violence exercée par les grévistes sur les élèves et leurs collègues (qui ne sont pas membres de la plateforme et), qui veulent travailler ».

En Côte d’Ivoire, depuis le 12 septembre, date de la rentrée scolaire 2016-2017, l’Ecole a connu des perturbations, dont celles liées au refus des enseignants du primaire, membres du Mouvement des instituteurs pour la défense de leur droit (MIDD, principal syndicat de l’enseignement primaire public) d’appliquer la réforme des cours de mercredi.

ATI

Alerte info/

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment