07232017Headline:

Compaoré veut devenir ivoirien pour echapper…,CPI Gbagbo et Blé veulent tout révéler

bedie blaise,soro,gbagbo

Procès à la CPI

Le procès de l’ex-président Laurent et son filleul Blé Goudé démarre le 28 janvier prochain. A la Une, Notre Voie barre «A 2 semaines de son procès, Blé Goudé : ”Je suis prêt. Les vrais criminels seront révélés”» Le quotidien raconte que le détenu de La Haye a tenu à rassurer ceux qui voudraient encore douter. «Je suis prêt et ce procès révélera les vrais criminels et personne ne réussira à se dérober de la vérité», soutient-il. Pour sa part, Lg Infos écrit informe sur «Comment Blé Goudé prépare le 28 janvier 2016». Un de ses proches a affirmé que «il a bien préparé ce procès avec ses avocats. Il est serein et déterminé à aller jusqu’au bout». Quant à Laurent Gbagbo, il reçoit un grand élan de solidarité à la CPI. «4000 citoyens du monde écrivent à Gbagbo», barre à la Une Le Quotidien d’Abidjan. Il rapporte que «Laurent Gbagbo, l’homme le plus célèbre du monde depuis son transfèrement à la CPI. A quelques jours de l’ouverture de son procès, plus de 4000 lettres (demandes) de visite et des courriers e solidarité découverts dans on placard».

Affaire Compaoré

Réclamé par la Justice de son pays, l’ancien président du Burkina Faso, Blaise Compaoré pourrait réussir à contourner la procédure engagée contre lui. De fait, il souhaite, à en croire Le Quotidien d’Abidjan, prendre la nationalité ivoirienne. «Pour échapper à l’extradition: Compaoré veut prendre la nationalité ivoirienne», peut-on lire en manchette du journal. «Alassane Ouattara, le président ivoirien aurait accordé la nationalité ivoirienne de plein droit à Blaise Compaoré, selon des sources bien introduites. Cela, à l’effet de lui éviter l’extradition vers son Faso natal», écrit le quotidien. Le Temps parle également de cette affaire à sa Une. «Pour ne pas extrader son parrain au Burkina: Ouattara donne la nationalité ivoirienne à Compaoré», titre le journal. «Blaise Compaoré a pris la nationalité ivoirienne. Tout s’est vite accéléré d’autant que ce dernier s’est marié à une ivoirienne, Chantal Compaoré. A en croire La Lettre du Continent, le ‘’Beau Blaise’’ serait devenu Ivoirien», explique le quotidien. Ces informations n’ont pas manqué de faire réagir la présidence ivoirienne selon L’Inter. «La présidence clarifie tout», titre en manchette le quotidien. «Je ne suis pas informée que le président Alassane Ouattara a signé un décret de naturalisation attribuant la nationalité ivoirienne au président Compaoré», a déclaré Masseré Touré, conseillère en Communication d’Alassane Ouattara.

Ouattara parle à ses ministres

Le Président Ouattara et son nouveau gouvernement ont eu leur première rencontre, hier mercredi, en Conseil des ministres. Au cours de cette réunion, Fraternité Matin affirme que le chef de l’État a donné des directives à ces nouveaux collaborateurs. Elles s’appellent «Célérité, efficacité, résultats» En effet, le Président ivoirien a fait savoir à ses ministres que : «Le programme national de développement 2016-2020 d’environ 30 mille milliards de Fcfa vient d’être adopté par l’Assemblée nationale et doit être mis en œuvre avec célérité et produire les résultats attendus.» Et pour y arriver, le Patriote affirme que le chef de l’État a exprimé sa confiance au gouvernement. «Alassane Ouattara à propos du nouveau gouvernement : cette équipe ne décevra pas», peut-on lire à la Une du journal. Ce gouvernement traduit ma satisfaction pour le travail accompli par le précédent gouvernement. J’ai donc opté pour la continuité car de nombreux chantiers restent encore inachevés. Cette équipe ne va pas décevoir les Ivoiriens», a rassuré Alassane Ouattara. Mais en croire Soir Info, c’était «des chaudes larmes et ”deuil” chez Bacongo», un des ministres limogés. Une source proche de l’ex-ministre a confié au journal que, « hier au cabinet de Bacongo, c’était la tristesse. Certains ont même coulé des larmes». Par contre au Pdci-Rda, on assiste à une «grosse colère de la base», fait savoir Le Mandat. Le journal relate que des militants ont appelé la rédaction pour s’insurger contre les choix de Bédié. «Si le Pdci-rda ambitionne de revenir au pouvoir en 2020, il est temps qu’il revoit sa stratégie de promotion de ses cadres. Cette stratégie ne peut pas permettre au parti de glaner des lauriers», a regretté un militant.

linfodrome.ci

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment