10152018Headline:

Congrès du Rdr Tant attendu : Voici le sort reservé à Soro, Amadou Gon et Hamed Bakayoko

L’un des enjeux majeurs du congrès du Rdr annoncé pour les 9 et 10 septembre prochains à Abidjan, c’est l’élection et la nomination des nouveaux dirigeants de ce parti.

Avant les joutes qui vont opérer cette restructuration, le confrère Jeune Afrique (JA) croit savoir davantage sur les prochains dirigeants de l’actuel parti au pouvoir. L’hebdomadaire panafricain, dans son édition disponible depuis le dimanche 27 août dernier, révèle la personnalité pressentie pour occuper le poste stratégique de secrétaire général du Rdr. Fauteuil que tient comme intérimaire, depuis le dernier congrès de 2008, l’ancien ministre Amadou Soumahoro. Ce dernier, selon JA, n’aurait pas les faveurs du président de la République, qui demeure le président de son parti.

A lui, Alassane Ouattara préférerait l’homme d’affaire Adama Bictogo, qui occupe présentement les responsabilités de secrétaire général adjoint, mais aussi et surtout président du Comité d’organisation du congrès annoncé. Cet autre ancien ministre congédié du gouvernement après avoir été cité dans l’affaire des déchets toxiques à Abidjan passerait pour être le profil idéal. On le présente comme homme modéré comparé à Amadou Soumahoro dont des sorties médiatiques n’auraient pas été bien appréciées dans son parti. S’il perd le secrétariat général où il aurait bien aimé être confirmé au prochain congrès, le successeur d’Henriette Dagri Diabaté pourrait gravir de nouveaux échelons.

Il est cité parmi les futurs vice-présidents du parti au même titre que d’autres personnalités marquantes du pouvoir actuel. Il s’agit du président de l’Assemblée nationale, Guillaume Soro, du Premier ministre Amadou Gon Coulibaly, du ministre d’Etat, ministre de la Défense, Hamed Bakayoko, qui figurent tous sur la liste des futurs vice-présidents du Rdr. Jusque-là, le porte-parole principal du parti au pouvoir, l’ancien ministre Joël N’guessan, est très ballotté à ce poste. Plusieurs fois rappelé à l’ordre, soit par le secrétaire général par intérim, soit par son adjoint Mamadou Touré, le transfuge du Mouvement des forces d’Avenir pourrait céder le crachoir à la ministre Anne-Désirée Ouloto.

Mme Ouloto, confie JA, est pressentie pour être le prochain porte-parole principal avec Touré Mamadou, actuellement secrétaire d’Etat à la Formation professionnelle, comme second. Qui alors présidera aux destinées du Rdr pour les batailles à venir ? Le confrère n’en dit pas plus. Toutefois, il laisse un vide qui laisse deviner aisément le président de la République, Alassane Ouattara, qui pourrait se succéder. A propos, la Constitution ivoirienne du 30 octobre 2016 n’est plus un obstacle pour le chef de l’Etat. Les nouvelles dispositions ayant sauté le verrou qui empêchait le chef de l’Exécutif ivoirien de diriger une formation politique.

F.D.BONY

soir info

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment