12092016Headline:

Congrès extraordinaire du FPI à Mama: Voici ce que Affi demande à Hamed Bakayoko

affi et sangaré

Que veut Affi N’guessan l’ex-président déchu par le comité central du 5 mars mais reconnu par le pouvoir en place comme président du Front Populaire Ivoirien (FPI) ? Il aurait sollicité, selon une source proche du ministère de l’intérieur Hamed Bakayoko pour interdire le congrès du parti que compte organiser le président par intérim, Aboudrahamane Sangaré et son équipe, le 30 avril prochain.

L’information a été confirmée par des proches d’Affi lui-même cité par Koaci.com. Selon ces derniers, ledit congrès serait illégal en raison des décisions de justice qui ont rétabli leur mentor dans ses fonctions. Les demandes d’Affi pour que soit interdit le congrès de Mama ont également été confirmées par des sources diplomatiques. Selon ses initiateurs, ce congrès qui sera organisée dans le village natal du président Gbagbo revêt un double caractère. D’abord parce que ce congrès extraordinaire a pour candidat unique Laurent Gbagbo mais parce que son but ultime est d’unifier le parti mettre fin à la crise qui secoue le Fpi à cause de son ancien président qui a décidé d’instaurer son propre ‘’gouvernement’’ au détriment des textes fondateurs du parti. Enfin, il est prévu une cérémonie pour célébrer la date du 30 avril qui est pour le Fpi, la date de la liberté.

Réagissant à cette demande, des sources proches des initiateurs du congrès à Mama estiment qu’il n’y a rien de nouveau sous le soleil et qu’ Affi N’Guessan estdans sa logique de destruction du parti. « Il sollicite ses amis du pouvoir pour interdire un congrès convoqué par le comité de contrôle, organe habilité à le faire selon les textes du Fpi ». Pour ses anciens camarades, Affi avait déjà avoué avoir les moyens de nuire au Fpi ; c’est pourquoi fait dans le brigandage politique », a encore commenté un cadre du parti. Le FPI est plongé dans une grave crise depuis que certaines décisions de l’ex-premier ministre ont bloqué les activités du parti mais aussi lorsqu ‘il décidé , contre le vote du comité central, de maintenir son représentant à la CEI Alain Dogou. Pascal Affi N’guessan a également intenté un procès contre le comité de contrôle du parti, à quelques jours de la tenue du congrès prévu en février dernier. Lors de ce procès, il a ainsi obtenu l’invalidation de la candidature du président Laurent Gbagbo de même que le report du congrès.

Très actf sur le front judiciaire, l’ancien président a obtenu qu’il soit interdit à Abou Drahamane Sangaré, désigné président intérimaire du FPI et Alphonse Douati, le secrétaire général d’utiliser le logo du parti. Avec cette demande d’interdiction, l’ancien président se montre décidé à ne pas voir le président Laurent Gbagbo prendre la direction du parti. Mais naturellement, les militants du Fpi, favorables au président par intérim Aboudrahamane Sangaré, ne veulent pas s’en laisser conter et indiquent qu’aucune intimidation ne pourra les faire reculer. « Nous organiserons nos assises et personne ne nous en empêchera », ont déclaré certains d’entre eux. «Nous demandons aux militants de ne pas se laisser distraire. Le congrès aura bel et bien lieu à Mama, dans le village de Laurent Gbagbo ». Quant à la direction, elle a dit attendre « la note venant du ministère pour aviser ».

Autre presse

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment