02042023Headline:

Consternation des 27 après les accusations de corruption au Parlement

L’arrestation de la vice-présidente du Parlement européen, pour son implication présumée dans un scandale de corruption en lien avec le Qatar, suscite de nombreuses réactions au sein des Vingt-Sept. Plusieurs ministres ont appelé lundi à une enquête complète et transparente

Les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne ont exprimé leur consternation, lundi 12 décembre, après la révélation du scandale de corruption présumée par le Qatar au Parlement européen. Plusieurs membres de l’institution, dont sa vice-présidente, la socialiste grecque Eva Kaili, sont soupçonnés d’avoir accepté de l’argent et des cadeaux pour influencer le processus décisionnel des eurodéputés.

Le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a pour sa part jugé lundi “très préoccupantes” les “graves accusations” portées contre la vice-présidente grecque du Parlement européen, inculpée pour corruption et blanchiment d’argent et écrouée dimanche à Bruxelles.

“Ces informations sont très préoccupantes”, a-t-il déclaré à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne. “Une enquête est en cours et nous la suivons”, a-t-il précisé.

La ministre allemande des Affaires étrangères, Annalena Baerbock, a déclaré de son côté que la “pleine force de la loi” devait être mise en œuvre dans cette affaire. “Il en va de la crédibilité de l’Europe, et cela doit avoir des conséquences dans différents domaines”, a-t-elle souligné.

“C’est un scandale sur lequel nous devons faire éclater la vérité afin que nous puissions nous assurer que cela ne se reproduise pas”, a pour sa part insisté le chef de la diplomatie irlandaise, Simon Coveney.

“Une enquête complète et transparente doit être menée afin d’obtenir une explication sur ce qui s’est passé”, a-t-il ajouté.

Les soupçons de corruption au Parlement européen sont “très graves”, a affirmé de son côté à la mi-journée la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen.

Les avoirs d’Eva Kaili gelés en Grèce
L’Autorité grecque de lutte contre le blanchiment d’argent a annoncé lundi geler tous les avoirs de la vice-présidente du Parlement européen.

La mesure qui vise Eva Kaili, écartée du parti socialiste grec Pasok-Kinal à la suite de cette affaire, concerne “les comptes bancaires, les coffres, les sociétés et tout autre actif financier”, selon le président de l’autorité antiblanchiment, Haralambos Vourliotis, cité par un membre de la même organisation.

Les établissements bancaires grecs et les services de l’État compétents ont déjà été informés de cette mesure par l’Autorité de lutte contre le blanchiment d’argent, selon la même source.

Le gel des avoirs concerne également les membres de la famille proche d’Eva Kaili, comme ses parents.

Des “sacs de billets” trouvés
Eva Kaili et trois autres personnes, dont un ancien élu européen italien, ont été interpellées et écrouées dans le cadre d’une enquête menée par un juge belge sur des soupçons de versements effectués par le Qatar pour influencer des décisions prises au sein du Parlement européen.

Des “sacs de billets” ont été trouvés dans l’appartement d’Eva Kaili, a-t-on appris de source judiciaire.

Les arrestations ont eu lieu vendredi à Bruxelles à l’issue d’au moins 16 perquisitions dans le cadre de l’enquête sur des soupçons de versements d’argent “conséquents” par un pays du Golfe pour influencer les décisions des eurodéputés.

Le parquet fédéral n’a pas nommé le pays, mais une source judiciaire proche du dossier a confirmé à l’AFP qu’il s’agissait du Qatar, comme l’ont révélé les médias Le Soir et Knack.

“Toute allégation de mauvaise conduite de la part de l’État du Qatar témoigne d’une grave désinformation”, a réagi samedi un responsable du gouvernement qatari sollicité par l’AFP.

L’affaire éclate en plein Mondial-2022 de football, alors que le pays organisateur s’emploie à défendre sa réputation décriée en matière de respect des droits humains, notamment ceux des travailleurs.

 

Comments

comments

What Next?

Recent Articles