06032020Headline:

Contournement du dispositif d’isolement du Grand Abidjan: la grande inquiétude

Dr Édith Clarisse Kouassi, conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique et le commissaire principal Charlemagne Bleu, porte-parole de la police nationale se sont inquiétés hier du contournement du dispositif d’isolement du Grand Abidjan par un grand nombre de personnes. Ils se sont exprimés à la faveur du point de presse quotidien sur la gestion de la pandémie de la maladie à coronavirus au ministère de la Sécurité et de la Protection civile au Plateau.

Faisant le point sur la situation, Dr Édith Clarisse Kouassi a indiqué que les déplacements incontrôlés et discrets d’individus – qui échappent de ce fait au dispositif sanitaire en place- constituent une réelle préoccupation pour les autorités en charge des questions de santé. Parce qu’au dire du conseiller technique du ministre de la Santé et de l’Hygiène publique, « il s’agit de tout mettre en œuvre pour contenir la pandémie dans le Grand Abidjan pour briser la chaîne de contamination et mieux conduire la prise en charge des malades ».

Concernant l’action des équipes sur le terrain, elle a indiqué qu’une quarantaine de cas de contacts sur la centaine internée à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) a quitté le site après des tests qui se sont révélés négatifs. Une cinquantaine de personnes sont prises en charge au Village des technologies de l’information et de la biotechnologie (Vitib), selon elle. Et le Service des maladies infectieuses et tropicales (Smit) continue d’accueillir le gros des malades.

Dr Édith Clarisse Kouassi a également souligné que plus de 3000 échantillons ont été analysés depuis le début de la stratégie de riposte.

Quant au commissaire principal Charlemagne Bleu, il a fait savoir que 43 personnes ont été interpellées à l’intérieur du pays pour avoir violé le couvre-feu ou contourné le dispositif d’isolement du Grand Abidjan. Et 17 personnes ont été assistées par les forces de sécurité : 10 à Abidjan pour des urgences médicales et 7 à l’intérieur du pays pour des raisons de services publics.

Le porte-parole de la police nationale a évoqué 6 engins roulants mis en fourrière à l’intérieur du pays et 4 corps enlevés à Cocody et Yopougon et acheminés vers des morgues.

Charlemagne Bleu a aussi dénoncé l’incivisme de certaines personnes qui ont bravé les mesures sécuritaires pour se retrouver dans des lieux publics, à l’effet de célébrer la fête de Pâques. Il a donc invité les populations à respecter les mesures prises, afin que les forces de l’ordre ne soient pas distraites dans l’accomplissement de la protection de proximité.

Fratmat

Comments

comments

What Next?

Recent Articles