10192018Headline:

Contrairement à son épouse qui a recouvré la liberté le 8 août 2018 suite à l’amnistie prononcée par Ouattara, Laurent Gbagbo ne sera pas blanchi.

Si beaucoup avait parié sur sa prise en compte dans le blanchiment des 800 prisonniers amnistiés le 6 août dernier par le Chef de l’Etat, il n’en est rien. Ou du moins pas au plan national

Contrairement à son épouse qui a recouvré la liberté le 8 août 2018 suite à l’amnistie prononcée par Alassane Ouattara, Laurent Gbagbo ne sera pas blanchi. C’est ce que fait savoir Jeune Afrique dans son numéro paru le lundi 27 août 2018. A en croire l’hebdomadaire, une disposition « discrètement insérée dans l’ordonnance d’amnistie » exclut l’ancien chef d’Etat de la mesure.

En effet, bien qu’elle ne le nomme pas directement, cette disposition stipule que l’ex-chef d’Etat et Charles Blé Goudé actuellement « en procès devant une juridiction pénale internationale», ne bénéficie pas de cette amnistie. Conséquence directe de cette « exclusion » : une peine de prison menace toujours le locataire de la prison de Scheveningen pour l’affaire du braquage de la Bceao. Il avait, au début de l’année 2018, écopé d’une peine de 20 ans de prison pour son implication dans le « casse » de la banque centrale.

jeune afrique

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment