03302017Headline:

Corruption à la CPI et libération de Gbagbo….

cpi gbagbo

L’espérance d’une libération de Laurent Gbagbo grandit pendant que les accusations de corruption contre la Cour sont de plus en plus persistantes. Revue.

La mise en cause dans cette affaire de corruption à la Cpi est la juge Fernandez de Gurmendi. « Plusieurs millions de dollars auraient transité par des comptes bancaires de la juge, qui ont servi à soudoyer des témoins, dont les informations ont permis l’inculpation du président soudanais, Omar el-Béchir », rapporte Soirinfo qui cite le site d’informations anglais The London Evening Post.

« Des preuves de la corruption à la Cpi », Omar El Béchir dit en avoir. « Nous disposons de documents pour en apporter les preuves réelles », a assuré le chef d’État soudanais, au sommet de la Ligue arabe tenu le 25 juillet 2016 à Nouakchott en Mauritanie. Des accusations relayées par Le Quotidien d’Abidjan. Dr. David Nyekorach-Matsanga, chef du forum africain PAN, a d’ores et déjà réclamé la démission de la juge Fernandez de Gurmendi, pour « se mettre à la disposition de la justice comme ce fut le cas pour le président de la Fifa », rapporte le journal.

Fadi Abdallah, porte-parole de la Cpi, dénonce, lui, des « allégations […] totalement fausses » contre la juge Fernandez de Gurmendi, et qui sont « le fruit de la falsification », livre soirinfo. Pour Le Quotidien d’Abidjan, cette autre affaire renforce« le malaise au sein de l’institution judiciaire », qui « peine à redorer son blason ». Même son de cloche chez Soirinfo qui note que ces soupçons de corruption vont« jeter un lourd discrédit sur cette juridiction internationale ».

 

Va-t-on abandonner les charges contre Gbagbo ?

Albert Bourgi dit avoir « complètement espoir » de retrouver son ami Laurent Gbagbo libre un jour, rapporte L’inter. Dans l’entretien que le journal a eu avec l’universitaire français, ce dernier n’a pas manqué d’évoquer la « pétition [qui] va permettre d’élargir(la) mobilisation » pour la libération de Gbagbo.

Albert Bourgi affirme également être allé « participer à des réunions pour la libération du président Gbagbo en Amérique du Nord, latine et même en Asie », livre L’inter.« Bensouda est certes une femme de poigne mais elle sera contrainte à l’abandon des charges contre Laurent Gbagbo si vraiment le dossier est vide. Il sera remis en liberté ». Des propos du Ministre italien des Affaire Etrangères, Mario Giro, diffusés ce 11 août 2016 par Le Nouveau Courrier.

ivoirejustice.

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment