05212019Headline:

Côte d’ Ivoire: Le Président Bédié attaque encore le RHDP, un parti de “traceurs”

Côte d’ Ivoire: Le Président Bédié attaque encore le RHDP, un parti de “traceurs”

Henri Konan Bédié a répondu aux actuels tenants du pouvoir en Côte d’Ivoire, le Premier ministre Amadou Gon Coulibaly et le ministre de la Défense Hamed Bakayoko qui confiaient publiquement que tout « est bouclé » en parlant des élections présidentielles de 2020.

Henri Konan Bédié, le patron du PDCI RDA, lors d’une rencontre avec les populations d’ Akoupé , a réaffirmé la volonté de son parti de reconquérir le pouvoir d’ État en Côte d’Ivoire à l’élection présidentielle de 2020.

« Pour y parvenir, il y a une feuille de route », fait savoir le Président Henri Konan Bédié qui rajoutera « Cette feuille de route, je la renouvelle pour vous. Pour que l’action soit toujours plus dynamique dans la région Attié. Avec le PDCI, nous sommes devenus les héritiers légitimes du Président Félix Houphouët-Boigny », dont les actions appartiennent, selon lui, au PDCI RDA et non pas « à quelques mouvements de traceurs », allusion faite ici au RHDP, le Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix.

Poursuivant, le patron du plus vieux parti politique de Côte d’Ivoire a insisté pour dire que les actions de Félix Houphouët-Boigny n’appartiennent pas aux « mouvements qui se réveillent maintenant pour une renaissance. »

L’héritage est « permanent depuis 1946 », année de fondation du RDA (Rassemblement Démocratique Africain) et du PDCI qui en est membre. C’est donc le PDCI le parti des vrais héritiers et non pas ceux qu’il appellera encore des « trappeurs qui cherchent dans la forêt la peau du PDCI RDA qu’ils n’auront jamais. »

« Avec la plate-forme d’armada invincible » qu’il attend mettre en place, Henri Konan Bédié attend « balayer tous les faussaires » qui contrairement à ce qu’ils croient, n’ont rien “bouclé”. Le patron du PDCI RDA se répète en réaffirmant : « rien n’est bouclé parce qu’on ne peut pas boucler sans nous ».

« Reformer la Commission Electorale Indépendant (CEI) de fond en comble » est revenu dans le discours de l’ancien chef de l’État ivoirien qui croit savoir que c’est sur cette institution que comptent ceux qui estiment que la présidentielle de 2020 est déjà bouclée.

Balisant les pourparlers sur le sujet, le Président Bédié affirme que la réforme de la CEI doit toucher le découpage électoral et elle doit préciser le rôle d’un parti politique au sein du Conseil Constitutionnel.

Lire la suite sur : www.afrique-sur7.fr

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment