03282017Headline:

Côte d’Ivoire :13 ans après /Fofié sort de sa réserve et parle de la rebellion dirigée par Soro

vetcho et fofié

19 septembre 2002-19 septembre 2015, cela fait exactement 13 ans qu’une rébellion venue d’un pays voisin qui sera plus tard dirigée par Guillaume Soro, a attaqué l’ancien régime au pouvoir de Laurent Gbagbo.

Le lieutenant-colonel, Martin Fofié Kouakou  retranché depuis lors à Korhogo  au nord du pays, tué par la rumeur à plusieurs reprises, tout en rassurant sur son état de santé, se souvient de cette date qui selon lui, est le point de départ de cette nouvelle Côte d’Ivoire, présidée par Alassane Ouattara.

« Je vais très bien. Et je ne me suis jamais senti aussi mieux ces dix dernières années. C’est bien la voix de Fofié que vous entendez. J’ai été même vu sur l’esplanade de la Présidence le 07 août dernier. J’étais donc un revenant à la Présidence? Je vais bien. J’ai pris part au défilé et personne ne m’a vu en train de dandiner pendant le défilé, et personne ne m’a vu à la Présidence mal en point », a –t-il indiqué dans un entretien accordé au site internet de Guillaume Soro, et de poursuivre.

« Aborder la question du 19 septembre est véritablement pour moi, un sentiment de fierté. Personnellement, la date du 19 septembre est un esprit. Aujourd’hui, au stade où nous sommes, c’est cette date qui nous a permis d’être là. Donc le 19 septembre 2002 est le point de départ de cette nouvelle Côte d’Ivoire ».

Pour l’officier de l’armée, s’il n’y avait pas eu le 19 septembre 20020 on ne pouvait pas parler aujourd’hui de l’émergence.

« C’est le 19 septembre 2002 qui nous permet aujourd’hui, d’émerger. L’on ne peut pas émerger tant qu’il n’y a pas de libération. L’on ne peut pas émerger tant que des idéaux n’ont pas été défendus. Et d’aucuns diront tout ce qu’ils voudront. Mais je dis bien le 19 septembre est une date à ne pas oublier. Aujourd’hui, parler du 19 septembre me donne une fierté », a fait remarquer ce dernier.

Pour rappel, une rébellion avec à sa tête l’actuel président de l’Assemblée Nationale, a tenté de renverser le pouvoir de l’actuel prisonnier de la Haye dans la nuit du 18 au 19 septembre 2002.

Dans cette tentative de coup d’Etat, des milliers d’ivoiriens, dont des personnalités comme Robert Gueï, Emile Boga Doudou et des officiers supérieurs de l’armée y ont perdu la vie.

Donatien Kautcha, Abidjan

koaci

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment