09202018Headline:

Côte-d’Ivoire: 24 H après l’appel à l’apaisement Soro, son journal dévoile encore sa totale duplicité/ce que dit le journal

Côte-d’Ivoire: 24 H après l’appel à l’apaisement Soro, son journal Nord-Sud dévoile encore sa totale duplicité

Une duplicité évidente

Le journal de Guillaume Soro, Nord-Sud a encore frappé en prenant à contrepied l’appel à l’apaisement de son financier, promoteur et mentor.
​On avait pourtant prévenu : l’appel était d’une totale duplicité. Personne ne peut dire pas que Meité Sindou se contente de se venger de son ex-bienfaiteur Hamed Bakayoko, et de régler une frustration personnelle contre son ancien patron. Non. Il accomplit plutôt, et de façon très claire, sa part dans la stratégie validée par son patron Guillaume Soro lui-même : « Attaquez, jouez les pyromanes, ne laissez rien passer sans réagir, et moi je viens pour jouer aux pompiers, car il faut qu’on montre à Ouattara et à ses hommes qui nous sommes, qu’on n’a pas peur d’eux ».

La stratégie des attaques se poursuit donc : Nord-Sud s’en prend directement au ministre d’État , ministre de la défense, ( après l’avoir déjà fait au sujet du Premier ministre) au motif totalement inexact qu’il ferait le tour de la sous-région pour dénigrer Guillaume Soro et faire croire que celui-ci est dans un projet de déstabilisation ! Hamed Bakayoko, Amadou Gon Coulibaly et Alassane Ouattara n’ont pas vraiment mieux à faire? En tout cas, Guillaume Soro n’est pas du tout leur préoccupation première.
Le Chef de l’Etat a dit clairement deux choses que Soro et Meité feignent de n’avoir pas bien entendu et compris : 1) les militants « essuie-glaces », qui vont et qui viennent on n’en veut pas au RDR 2) ceux qui le désirent peuvent être candidats en 2020.

Or Guillaume Soro a toute légitimité pour être candidat s’il le veut en 2020, dans un cadre démocratique ! Alors où est le problème ?

Rejouer l’épisode de la rébellion pour éviter le débat démocratique

Les partisans de Soto ont-ils si peur du débat démocratique, qu’ils veulent nous rejouer l’épisode de la rébellion vertueuse et pure ? Que voit-on ? Une stratégie qui consiste à mentir, fabriquer des faits, faire croire que l’on est encore dans la rébellion. Au RDR, au PDCI, au RHDP, personne ne redoute le rendez-vous électoral démocratique de 2020. Pour ce rendez-vous, on souhaite simplement que le Président Guillaume Soro sorte de la duplicité et cesse d’être Janus. Il doit, dès à présent,assumer clairement ses ambitions , et renoncer totalement aux armes, ce qui n’est pas encore le cas comme le montre l’épisode Soul To Soul et bien d’autres faits.

Appeler secrètement à une insurrection à une insurrection, conduire une guerre des mots et manipuler l’information, montrer que le gouvernement n’a pas d’éthique, travaille à des fins personnelles, utilise la DDT pour des tracasseries, tenter de delégitimer les autorités ivoiriennes sur les réseaux sociaux, et dans les médias, tout cela ressemble bien à un projet de déstabilisation, et c’est ce que tout le monde constate, venant du camp de Guillaume Soro. Le gouvernement ivoirien n’a pas besoin de déplacer des émissaires dans la sous-région pour convaincre les chefs d’État et les présidents d’institutions pour faire découvrir la stratégie de Guillaume Soro. Cette « Une » de son journal Nord Sud est, pour tous ceux qui en doutaient encore, une preuve de sa totale duplicité, et du mensonge véhiculé sur l’intégrité des autorités ivoiriennes. Certes, la politique est un affrontement violent et il faut éviter l’illusion du consensus. Ouattara, Bédié et Soro sont des adversaires politiques. Sont-ils pour autant des ennemis irréductibles ? Je ne le crois pas. Le Président Bédié va œuvrer pour que le candidat à la présidentielle en 2020 soit issu du PDCI-RDA. Le Président Ouattara choisira un candidat issu du RDR. Des échanges se feront, ou même une compétition démocratique interne, pour trouver une formule acceptable pour tous. Alors que rien n’est encore décidé, comment Guillaume Soro peut-il crier au loup, alors qu’il est avec ses hommes dans la logique de Soro où rien ( SOR), de moi où le chaos ? Nous aurons peut-être deux candidats ( Président et vice-présidents) RHDP, en 2020 . Guillaume Soro est en train de se mettre dans une posture de rupture, qui fait qu’il ne peut être ( ni ne veut être ) ni le candidat du PDCI, ni celui du RDR. Il croit donc qu’il peut être un candidat à la Macron, capable de rallier les suffrages d’une majorité d’Ivoiriens. À Dieu ne plaise !

Personne ne lui laissera la place, mais personne ne l’empêchera d’être candidat, excepté s’il commet la grave erreur de vouloir ranimer une rébellion fantasmée chez certains de ses partisans. Aujourd’hui, il doit sortir de la duplicité et avoir le courage de prendre ce chemin difficile qui conduit au statut de Chef d’État . Ses lieutenants expriment de façon claire et sans ambiguïté aucune ce qu’il ressent : le pouvoir lui est dû, et il peut le prendre de gré, ou par la force.
En tout cas, il le prendra selon lui , et selon eux , en 2020, contre vents et marées. Remarquez qu’aucun camp politique dans le pays , ni au sein du pouvoir, ni au Fpi, ou ailleurs, n’avance vers 2020, avec une telle arrogance, une telle fébrilité cachée dans un sentiment d’invincibilité, et de certitude faisant croire déjà, qu’une défaite de Guillaume Soro ( si finalement il était candidat ) , que son absence au Palais présidentiel, à partir de décembre 2020, sera un miracle , un cataclysme.
Si on ne prépare pas une nouvelle guerre civile, si on n’a pas de mépris profond pour la Démocratie, et pour le peuple de Côte d’Ivoire, comment peut-on se permettre d’annoncer déjà une victoire pour une candidature hypothétique, une candidature qu’il n’a même pas encore le courage et l’audace de déclarer , comme Affi Nguessan, Mamadou Koulibaly, Kkb , Banny et d’autres l’avaient déjà, et sont déjà en train de le refaire ?

Le courage de choisir

On vante souvent son courage, mais c’est de la lâcheté que de s’abriter derrière les attaques des « seconds couteaux », médiocres politiciens ou hagiographes philosophes et plumitifs, qui viennent à la gamelle. On vante son intelligence : mais, est-ce de l’intelligence que de choisir la ruse perfide et la duplicité comme armes ? On s’émerveille devant son rayonnement à l’étranger : mais qui a-t-il convaincu ? Macron ? Poutine ? Trump ? Le Roi du Maroc ? Personne ne s’oppose à sa candidature en 2020. Mais, la communauté internationale est attentive à l’évolution démocratique et au développement économique de la Côte d’Ivoire depuis 2011.
Guillaume Soro voudrait-il balayer d’un trait de plume ce redressement de la Côte d’Ivoire ? Les Ivoiriens ne le suivraient pas. Qu’il ait le courage de rester en Côte d’Ivoire et d’exprimer, dans un cadre démocratique, ses divergences avec le gouvernement Ouattara. Deux mois d’absence en pleine effervescence politique : congrès du RDR, anniversaire de l’Appel de Daoukro. Cette absence nuit à ses intérêts. Ou est-ce une stratégie pour laisser la place à ses porte-flingues et revenir chanter la paix et la réconciliation ? Quand on vous dit duplicité ! Merci Meité Sindou, merci à Nord Sud de nous donner raison.


Justice Konan
Citoyen ivoirien
+225 03754994

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment