06132021Headline:

Côte d’Ivoire : 500 jours de détention après, Simon Soro ne sait toujours pas ce qu’il a fait pour être face aux juges. ce qui s’es passé ce jour au tribunal

Simon Soro, cadet de Guillaume Soro, l’un des vingt accusés dans l’affaire du procès de l’ancien président de l’Assemblée nationale ; était face au juge, ce jeudi 3 juin 2021. Le moins qu’on puisse dire, c’est que ni lui, ni les personnes qui ont assisté à l’audience, n’ont su exactement ce qui lui était reproché.

“Est-ce parce que je suis le frère de Guillaume Soro que je suis ici ? Car depuis plus de 500 jours de détention je ne sais toujours pas ce que j’ai fait pour être face à vous”, a déclaré Simon Soro. “Je suis fier d’être le frère de Guillaume Soro et un frère ça ne se renie pas”, a-t-il martelé, alors que la cour peinait à l’associer à un fait précis d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

“Le 19 septembre 2002, le jour du déclenchement de la rébellion, je n’étais informé de rien. Étant étudiant à l’université de Bouaké, c’est dans la nuit du 19 septembre 2002 que j’ai entendu les coups de canons. J’ai été obligé de marcher de Bouaké à Katiola pour ne pas être victime des coups de feu. C’est sur les ondes de la radio que j’ai entendu la voix de mon frère Guillaume Soro”, a-t-il martelé, essayant de démontrer qu’il n’est pas associé aux activités politiques de son frère.

« Je ne suis pas membre de GSP », a-t-il martelé. A en croire El Hadj Mamadou Traoré, cadre de GPS, « Ce jour-là, il est venu à l’annexe, à la demande de Meité Sindou, président du comité d’organisation de l’accueil de Guillaume Soro, après avoir été empêché de rentrer au domicile de son ainé à Marcory. Son ainé Guillaume Soro lui avait demandé de mobiliser ses frères et sœurs afin d’aller l’accueillir à l’aéroport le 22 Décembre », a-t-il déclaré.

« C’est ainsi que le 22 soir Meité Sindou lui a dit que l’accueil aurait eu lieu le 23 décembre. C’est en allant à l’aéroport qu’il a fait escale au domicile de son ainé où il a été refoulé. C’est en étant dans le bureau de Soul To Soul à l’annexe qu’il a été arrêté en même temps que les autres. C’est lors de son audition qu’il a appris qu’il était membre d’un groupe qui voulait attenter à la sûreté de l’Etat. Chose dans laquelle il ne se reconnaît pas », a précisé Mamadou Traoré.
Avec Afriksoir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles