09222017Headline:

Côte d’Ivoire /70 ans du PDCI-RDA/ Voici les noms des personnes recruitées par Bédié

bedie

 

70 ans du PDCI-RDA/ Bédié “recrute” Thierry Tanoh

Fologo revient en première ligne

Thierry Tanoh, Fologo et Zadi Kessy font partie des personnalités qui vont organiser les festivités marquant les 70 ans du Pdci.

On savait peu de chose de son appartenance politique. Jusque-là, Thierry Tanoh était en effet perçu comme un technocrate chevronné, au parcours professionnel plutôt flatteur. De ses accointances politiques, l’on ne savait, en revanche, pas grand-chose.

C’est que ce brillant économiste et expert-comptable ne s’était jamais affiché par le passé dans une quelconque cérémonie publique de parti politique. Il ne s’était jamais baigné dans le marigot politique national. Voilà que son nom figure au nombre des personnalités cooptées par le président du Pdci pour piloter l’organisation des festivités marquant les 70 ans de ce parti. L’opinion nationale découvre ainsi que celui dont le nom évoque le bras de fer qui l’oppose depuis quelque temps à une célèbre banque panafricaine, milite au Pdci. Depuis quand ? A quel niveau de responsabilité ? Le communiqué reste muet sur ces préoccupations. On note seulement que Thierry Tanoh côtoie, sur la liste, des figures de proue du parti sexagénaire comme Hortense Aka Anghui, Edjampan Thiémélé, Ahoussou Jeannot, Niamien N’goran, Daniel Kablan Duncan, Aka Ahouélé, Emile Constant Bombet, Ouassenan Koné, Akossi Bendjo. En apparaissant aux côtés de ces pontes du Pdci, Thierry Tanoh entre au parti par le toit. Ce qui en dit long sur son positionnement au sein des instances du Pdci. Et dire que ce technocrate est resté longtemps éloigné de la scène politique ivoirienne. Le grand public l’a découvert du temps où il était aux commandes de la Société financière internationale (Sfi), une institution spécialisée de la Banque mondiale, avant de se retrouver à la tête d’une banque panafricaine, pour finalement en être débarqué. C’est au sortir de son expérience malheureuse dans cette banque qu’Alassane Ouattara lui a fait appel afin qu’il fasse bénéficier le pays de sa riche expérience cumulée à l’extérieur. Il est alors nommé Secrétaire général adjoint à la présidence de la République en 2014, puis ministre, Secrétaire général délégué de la présidence de la République, chargé des Affaires économiques et financières, à la faveur du dernier remaniement ministériel. Son parcours professionnel avait fait penser qu’il était un technocrate sans étiquette politique. D’aucuns avaient d’ailleurs cru qu’il était en train d’être peint aux couleurs orange du Rdr pour avoir été “pêché” par Ouattara. On découvre donc qu’il n’en est, puisque son nom apparaît dans la liste des privilégiés qui ont à charge d’organiser les 70 ans du Pdci. Voilà qui devrait apporter de l’eau au moulin de ceux qui murmurent que Bédié le prépare pour être le porte-flambeau du Pdci en 2020. Outre Thierry Tanoh, d’autres noms, qui figurent sur la liste, retiennent l’attention. Notamment celui de Laurent Dona Fologo, qui a signé son retour au Pdci après s’en être éloigné durant plusieurs années. Fologo revient, pour ainsi dire, en première ligne. En le hissant aux côtés des barons, restés fidèles au parti, Bédié semble avoir décidé de pardonner les ”errements” de l’ex-Secrétaire général du Pdci. Autre personnalité remarquable sur la liste, c’est Marcel Zadi Kessy. C’est avec surprise que l’on découvre son nom au nombre des personnalités auxquelles a été confiée l’organisation des festivités marquant le 70e anniversaire du Pdci. On le savait très souffrant et en séjour médical en France. Est-ce à dire qu’il va mieux au point de venir apporter son savoir -faire au succès de ces festivités ? C’est en tout cas ce que donne à penser sa présence sur la liste. Un autre fait notable: la montée en puissance de l’ex-membre de la communication de la jeunesse du Pdci, Djénébou Zongo, épouse Diomandé et de certains journalistes, connus pour être proches du Pdci. C’est Djénébou Diomandé qui pilote la commission communication de cet événement. Elle chapeaute de ce fait un autre communicant bien connu en la personne d’Emile Ebrotié. Nommée conseillère en communication de Bédié depuis quelque temps, elle a gagné en grade au point de faire partie de la délégation qui a représenté le Pdci lors de la rencontre que le directoire du Rhdp a eue récemment avec le président dudit parti à Daoukro. Vont travailler sous sa supervision, les journalistes Patrice Yao, George Amani, Guy Tressia, Patrick N’guessan. En figurant sur cette liste où trônent de grosses têtes du Pdci, ces confrères entrent, pour ainsi dire, dans la cour des grands.

Assane NIADA

linfodrome.com

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment