12052016Headline:

Côte d’Ivoire: “A Abobo, Ouattara s’attaque a Gbagbo et à la communauté internationale”

ouattara et gbagbo

Côte d’Ivoire: Depuis Abobo, Ouattara traite Gbagbo d’assassin et s’ attaque à la communauté internationale

Alassane Ouattaras’ est violemment attaqué ce samedi à son prédécesseur àAbobo à l’occasion d’une cérémonie de mise en service d’une voie express baptisée Muhammed VI, en hommage au roi du Maroc, reliant cette commune à Anyama.

Alassane Ouattara a qualifié Laurent Gbagbo d’assassin, sans le citer nommément pour avoir selon lui assassiné les ivoiriens.

“Merci à vous chers parents d’avoir pardonné. Quatre ans après la fin de la crise poste électorale qui a vu l’arrestation de l’assassin des ivoiriens,” a déclaré Ouattara devant un nombreux public qui avait effectué le déplacement.

Dans une adresse particulière aux victimes de la crise poste électorale, le chef de l’Etat ivoirien a salué leur courage et leur sérénité.

“Je voudrais au nom de toute la Côte d’Ivoire leur dire merci. J’ai noté que malgré le drame qu’elles ont vécu. Nous sommes là pour commémorer ensemble un événement de haute importance pour les populations d’Abobo, d’Anyama et pour toute la Côte d’Ivoire. Nous avons l’opportunité en cette date mémorable de procéder à la mise en service de la voie express qui va désormais relier ces deux grandes communes,” a-t-il poursuivi.

Quelques minutes plutôt, le chef de l’Etat ivoirien avait eu un entretien avec une association des victimes de la crise poste électorale à la mairie d’Aboo où il a assuré que justice leur sera rendu et la page douloureuse sera tournée définitivement avec les élections présidentielles d’octobre prochain.

“Je vous demande de continuer de pardonner mais cela ne doit pas occulter le problème de l’injustice. Les personnes responsables de ces atrocités seront jugés et continuerons d’être jugés quelques soient les opinions nationales et internationales. J’entends ici et là des bêtises parlant de justice des vainqueurs . Est ce qu on déjà vu une justice des vaincus? Si c était les autres ils nous auraient tué tous et le fait que nous ne les tuons pas montré que nous sommes dans un pays de démocratie, de droit,” a-t-il prévenu.

Convaincu que son pays est une nation de démocratie, Ouattara n’a pas manqué d’attaquer la communauté internationale.

“Je veux m’adresser aux grands pays donneurs de leçons. Nous avons vu ce qu ils ont fait. Et l’esclavage, qu’est ce que c’était? Nous allons continuer de juger les auteurs de ces crimes et ils doivent être jugés ici en Côte d’Ivoire. Personne n’ira à la CPI. Nous les jugerons tous ici. Nous voulons montrer que nous sommes un pays moderne, un pays de droit et de justice,” a martelé le président ivoirien très amer.

Compatissant à nouveau à la douleur des victimes, Ouattara a indiqué qu’il est inadmissible que “ces personnes qui ont tué, brûlés des gens, violet des femmes, se conduisent aujourd’hui comme s’ils étaient des anges, comme s’ils n’ont rien fait et on pense que tout cela est possible.

“Cela est inadmissible et cela ne doit plus jamais se passer en Côte d’Ivoire. Mais malgré tout ça, je vous demande de pardonner car le pardon grandit. Les vrais croyants pardonnent toujours. Nous savons qu’au delà de ce que nous faisons ici il y a le jugement suprême après notre mort. Malgré tous ce que ces gens pensent, la justice fera son travail. C’est vrai que parfois les peines paraissent insuffisante mais moi je suis sur que dans l’au delà ces jugements reprendront et qu’on ne peut pas fermer les yeux sur ce qui c’est passé en Côte d’Ivoire. Je voudrais vous rassurer que la justice continuera de faire son travail et n’épagnera personne,” a-t-il averti.

Même si la rencontre avec les victimes a voulu prendre le pas sur les cérémonies de mise en service de la voie express, du château d’eau et du lancement des travaux de la voie d’Anyama,Alassane Ouattara a rappelé que la voie reliantAbobo  àAnyama  distante de 4,6 Km permettra l’intégration des populations des deux communes.

Le ministre des Infrastructures économiques, Patrick Achi avait salué la résistance des populations de ma commune d’Abobo.

Quant au maire Toungara il a reconnu que la voie express Muhammed VI va faire disparaître la frontière marginale qui existait entreAnyama et sa commune.

Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération du Maroc avait enfin salué le travail abattu par Ouattara en si peu de temps.

“La Côte d’Ivoire est en marche, nous sommes fiers nous au Maroc. Votre politique de développement n’est pas un slogan, c’est la réalité.”

Wassimagnon

Koaci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment