07162019Headline:

Côte d’Ivoire – A Korhogo un avion spécial pour les caporaux.Après les bruits de bottes

grogne des frci et nego

Le « Je vous ai compris » de De Gaulle fait tache d’huile. Après les bruits de bottes, le président de la République a pris le problème à bras le corps ! Il ne veut rien négliger. Il a dit aux soldats, à en croire Hamed Bakayoko, le président a compris les soldats mécontents. Pour joindre l’acte à la parole, le Chef de l’Etat a dépêché un vol spécial hier dans la capitale du Poro pour conduire la délégation de Korhogo en vue de prendre part aux débats relatifs aux problèmes posés par les militaires qui ont bruyamment exprimé leur mécontentement. Ce sont huit soldats, au lieu de deux attendus, qui sont partis de Korhogo depuis l’aéroport de Karakoro (17km de Korhogo) sur le coup de la mi-journée. Les soldats de l’état-major de la 4ème région militaire pour les uns et du 4ème bataillon d’infanterie pour les autres sont partis, accompagnés du préfet de région Daouda Ouattara pour Abidjan. Les caporaux ont insisté sur la présence de celui qu’on appelle à Korhogo “le préfet hors grade”, car disent-ils « c’est lui seul qui est notre interlocuteur ici ». En effet, lors de leur mouvement d’humeur, le préfet Daouda a été le seul qu’ils avaient accepté de recevoir. Toutefois, il faut noter que l’intervention télévisée du ministre de l’Intérieur avait déjà suscité grand espoir au sein de la grande muette devenue entre-temps trop loquace ! Tous les corridors occupés ont été libérés et les soldats ont rejoint les casernes. La vie quant à elle, a repris son cours normal.

Mazola (L’Expression)

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment