09242017Headline:

Côte d’Ivoire : A part Alassane voici les candidats qui se dévoilent pour la présidentielle de 2015

Presidentielle 2015

Plusieurs personnalités politiques ivoiriennes expriment de manière progressive leur intention de briguer la magistrature suprême dans le pays.

Déjà en mai dernier, lors d’un entretien avec des médias, la présidente du Rassemblement pour la paix et la concorde (RPC, opposition pro-Gbagbo), Henriette Lagou, avait annoncé sa candidature pour le scrutin présidentiel à venir.

« Nous avons notre vision que nous voulons apporter à la Côte d’Ivoire », avait énoncé Mme Lagou. Bien avant celle-ci, l’ex-président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire Mamadou Koulibaly, leader du parti Liberté pour la démocratie (LIDER, opposition), avait annoncé le 30 avril dernier son intention de briguer la présidence ivoirienne.

M. Koulibaly avait indiqué avoir mûri sa décision, notant qu’il n’y a aucune ambiguïté concernant sa candidature.

Martial Ahipeaud, un ex-leader estudiantin, se trouve également dans la course à la présidentielle ivoirienne et espère obtenir les suffrages des Ivoiriens.

Le président ivoirien Alassane Ouattara, candidat à sa propre succession, a aussi demandé le suffrage de ses concitoyens lors des tournées qu’il a effectuées dans plusieurs régions du pays dont le centre, l’ouest et le nord du pays.

UN PRO-GBAGBO DANS LA COURSE

Le plus jeune parti politique, le Front populaire uni (FPU), créé en 2014, a également dévoilé le nom de son candidat pour le scrutin présidentiel à venir.

A l’occasion de sa rentrée politique samedi à Yopougon, dans l’ouest d’Abidjan, Zadi Djédjé, a annoncé sa candidature.

Proche de l’ex-président Laurent Gbagbo et du leader de son collaborateur Charles Blé Goudé, tous deux en détention à la Cour pénale internationale (CPI), Zadi Djédjé a réitéré son attachement à ceux-ci.

Pour des observateurs, le compte à rebours a commencé concernant l’élection présidentielle de 2015 avec les candidatures qui sortent de l’ombre et qui se poursuivront les jours à venir.

Les alliés d’Alassane Ouattara dont le Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) plaident en ce moment pour une candidature unique, mais cette décision ne semble pas faire l’unanimité.

Plusieurs voix se sont déjà élevées au sein du PDCI pour demander un candidat qui sera opposé à Ouattara.

Quant au Front populaire ivoirien (FPI, parti de Laurent Gbagbo), il n’a pas encore désigné de manière officielle son candidat.

Ce parti est en proie à des querelles internes que certains militants souhaitent voir cesser afin de déterminer la position définitive de cette formation politique concernant le scrutin de 2015.

Lors d’un déplacement fin février à Daloa (centre-ouest du pays), la Représentante spéciale du secrétaire général de l’ONU en Côte d’Ivoire Aïchatou Mindaoudou a estimé que « les élections de 2015 seront un tournant dans la vie politique et économique de la Côte d’Ivoire ».

Mme Mindaoudou a ainsi appelé les Ivoiriens à surmonter leurs divergences politiques aux fins d’éviter au pays une autre crise post-électorale. « Les Ivoiriens doivent montrer qu’ils ne veulent plus retourner à la crise électorale de 2010. Pour cela, il faut organiser des élections propres », a-t-elle noté.

A plusieurs occasions, le pouvoir et l’opposition ainsi que les organisations de la société civile ont émis le vœu de voir s’organiser dans le pays une élection présidentielle crédible, transparente et inclusive afin de refermer la « parenthèse électorale douloureuse » de 2010 et 2011.

Xinhua

Comments

comments

What Next?

Related Articles

Leave a Reply

Submit Comment