07232017Headline:

Côte d’Ivoire –A propos du Sénat/ Quand Ahoussou moque Koulibaly: «Ça m’étonnerait qu’il puisse être élu quelque part »

ahoussou jeannot

A propos du Sénat

La coalition au pouvoir en Côte d’Ivoire va dans tous les sens pour justifier son projet de nouvelle constitution qui sera soumis au référendum fin octobre 2016. Le ministre d’Etat Jeannot Ahoussou qui intervenait sur la radio française Rfi ce vendredi n’a pas trouvé mieux que la référence à Mamdou Koulibaly, ancien président de l’Assemblée nationale. Morceau choisi :

« (…) Et on va laisser la possibilité au président Alassane Ouattara de pouvoir choisir un monsieur. Je donne un nom… comme le professeur Mamadou Koulibaly qui, nous le savons, réfléchit beaucoup, qui a de bonnes idées. L’ancien président de l’Assemblée nationale qui a perdu les élections en 2011 et ça m’étonnerait qu’il puisse être élu à un suffrage quelque part comme député. Mais il pourra être proposé au sénat s’il accepte. Il viendra avec ses idées pour permettre à la Côte d’Ivoire d’avancer. »

Ces propos de Jeannot Ahoussou dont l’élection comme député et président de conseil régional a été rendue possible au prix de mille intimidations et influences sur ses adversaires, illustrent bien le dessein caché derrière la création d’un sénat en Côte d’Ivoire alors que la tendance est à l’abandon de cette chambre en Afrique. A lire entre ses propos, le sénat en Côte d’Ivoire n’est pas pour consolider la démocratie mais pour constituer un tremplin de contentement d’opposants politiques, de garage de retraités, d’amis et un endroit pour réduire au silence des réfractaires. Le tout sur le dos du contribuable ivoirien.

SD

Par Connectionivoirienne

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment