12142019Headline:

Côte d’Ivoire: à quelques jours de la visite d’État de Ouattara dans le Hambol, les élèves en colère. Les raisons

Les élèves du Lycée moderne de Dabakala, dans le centre nord du pays, dans le Hambol, sont rentrés en grève ce lundi 18 novembre 2019. A l’origine de la colère, le manque de tables-bancs dans les salles de classe. Les élèves du Lycée moderne de Dabakala, veulent marquer d’une pierre blanche la visite d’Etat du chef de l’Etat, Alassane Ouattara, dans le Hambol.

Ceux-ci ont manifesté leur mécontentement envers les autorités éducatives. Cela s’est matérialisé par une grève. En effet, les élèves ont décidé de ne pas participer aux cours. A l’origine de la colère, le manque de tables-bancs dans les salles de classe pour les élèves, et les effectifs pléthoriques. Un élève du Lycée moderne de Dabakala, sous le sceau de l’anonymat, se veut ferme, « depuis le début de l’année scolaire beaucoup d’élèves n’ont pas de places assises pour suivre les cours.

Nous sommes obligés de nous asseoir à trois voire quatre par banc. Nous avons du mal à copier nos leçons. Nous sommes excédés ». « A quelques jours de la visite du chef de l’Etat dans le département, les élèves déclenchent une grève pour une cause pathétique. Il faut battre le fer au moment où il est chaud. Je suis persuadé que les autorités locales feront tout pour trouver des tables-bancs pour nos enfants », fait observer un parent d’élève.

Cette grève se situe au moment où le chef de l’Etat ivoirien, Alassane Ouattara effectuera une visite d’Etat dans la région du Hambol du mercredi 27 au samedi 30 novembre 2019. Au cours de celle-ci, il se rendra dans les départements de Katiola, Niakara et Dabakala. Selon la présidence ivoirienne, il s’agit pour Ouattara de faire le bilan des investissements dans cette région et d’évoquer les projets à réaliser.

Pour certains observateurs, cette visite de Ouattara a pour but d’effacer les traces de Guillaume Soro, le président démissionnaire de l’Assemblée nationale en février 2019. Notons que le député de ferkessédougou avait séjourné dans le Hambol après sa démission de la présidence de l’Assemblée nationale.

Cette visite avait permis au président du Générations et peuples solidaires (GPS) de dénoncer l’abandon de cette partie de la Côte d’Ivoire par le pouvoir du président Alassane Ouattara. Les deux hommes qui appartenaient à un même parti politique ont décidé de se neutraliser sur le terrain. Depuis la libération du ‘’tabouret’’, Guillaume Soro multiplie les rencontres des couches sociales.

Afrik soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment