01172017Headline:

Côte-d’Ivoire A queques jours de la présidentielle, Banny perd un poids lourd

-Aloco

A queques jours de la présidentielle, Banny perd un poids lourd: Arthur Aloco rejoint Ouattara

Arthur Aloco proche du candidat à la présidentielle ivoirienne Charles Konan Banny, était présent hier mercredi au meeting de campagne du Rhdp à Toumodi.

Aux yeux des cadres locaux de la campagne du candidat Alassane Ouattara, cette présence signifie un lâchage de Charles Konan Banny, ainsi qu’un retour au Pdci.

Elle suscite des réactions, tant l’ex-DG de l’Agence de Régulation des Télécommunications de Côte d’Ivoire ( ARTCI) faisait partie du groupe d’agitateurs d’idées de Charles Konan Banny, dont il est un proche depuis que le candidat était encore gouverneur de la Bceao.

Au niveau du Pdci, et de la famille d’Arthur Aloco, le retour du fils prodige est salué et apprécié d’autant que cela a été fait à la demande des parents et chefs de terre de Toumodi, qui ont confié la mission à un autre fils du terroir, Allah Kouadio Rémi.

Pour s’assurer d’éviter tout malentendu ou toute confusion au sujet de ce retour au bercail, Ahoussou Jeannot, Directeur national de campagne du candidat du Rhdp et Arthur Aloco ont eu un entretien dans la journée sur la question.

Adversaires lors des élections du Conseil régional du Bélier, les deux frères et cadres militants du Pdci, avaient développé une adversité qui n’avait pas été dissipée aussitôt.

Contacté par un confrère, l’ex-Dg de l’Atci et ex-agitateur d’idées de la maison Banny n’a pas souhaité réagir à chaud, au sujet de cette présence perçue comme un lâchage de son mentor Charles Konan Banny.

« Il est sur ses terres à Toumodi, et il est Pdci. Quoi qu’il ait pu se passer, il n’a pas quitté le Pdci. C’est donc normal qu’il participe à un meeting de son parti qui a lieu sur ses terres», s’est contenté de justifier un proche de Monsieur Aloco.

Après ses démêlés avec la justice ivoirienne, Arthur Aloco s’était rendu en France, où il menaçait d’entamer un long exil, jusqu’à ce que la notabilité et les barons du Pdci de sa région d’origine le sollicitent pour le prier de rentrer au pays, et surtout au village, en vue de prendre la place qui est la sienne.

Après cette défection dans le camp Banny, d’autres cadres du Pdci qui avaient dit non à l’appel de Daoukro sont également annoncés de retour au sein du Rassemblement des Houphouëtistes pour la Paix (Rhdp), pour répondre à la main tendue des présidents Bédié et Ouattara, ainsi du Dnc Ahoussou Jeannot.

Charles Kouassi

SourceL'Intelligent d'Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment