06252019Headline:

Côte d’Ivoire: Adjoumani répond à Bédié “l’orpaillage clandestin n’est pas nouveau”

Le ministre Kobenan Kouassi Adjoumani répond à Bédié, après la sortie de ce dernier sur l’orpaillage clandestin et la fraude sur la nationalité. Il était en conférence de presse ce mardi 11 juin 2019, en sa qualité de porte-parole du RHDP.

Je voudrais, avant de commencer mon propos de ce jour, vous renouveler, une fois encore, les remerciements du RHDP pour la disponibilité dont vous faites toujours preuve, chaque fois que nous vous sollicitons.

Cette conférence de presse a donc été initiée, afin de nous permettre de nous prononcer plus largement sur les propos irresponsables et xénophobes tenus par le Président du PDCI-RDA, le 5 juin dernier, à Daoukro, au cours d’une audience qu’il a accordée à une délégation de son parti, en provenance de la commune de Koumassi. Ses propos ont provoqué depuis lors une avalanche d’indignation et de condamnation. Cela, vous le comprenez sans doute, en raison des germes potentiels de troubles sociaux et de menaces contre la paix dont sont porteurs ces messages.

Certes, il y a eu une déclaration du RHDP, mais, la gravité des propos décriés exige que nous insistions sur la dénonciation et surtout sur la sensibilisation des populations ivoiriennes, afin que celles-ci ne tombent pas dans le piège du repli ethnique et du repli tribal vers lesquels voudrait les pousser, le président du PDCI-RDA Daoukro.

En effet, Mesdames et Messieurs les journalistes, au cours de cette audience, le président Bédié appelle sans aucune fioriture, à la haine et à la révolte populaire contre les étrangers au motif que ces derniers qu’il assimile à des “envahisseurs”, seraient en train d’opérer un “hold-up” sur la Côte d’Ivoire, en pillant ses richesses minières, à travers l’orpaillage clandestin, en s’accaparant toutes les terres et en menant une fraude à grande échelle sur la nationalité. Et cela, à partir de la commune d’Abobo, avec pour objectif, selon lui, de fausser le jeu électoral en 2020.

Au total, ce sont trois accusations graves, sans preuves qui sont portées contre les étrangers. De mémoire d’ivoirien, c’est la toute première fois que nous entendons un homme politique, de surcroît un ancien président de la République, débiter des paroles aussi dangereuses que nuisibles, pour la cohésion sociale et la paix, avec tant de légèreté et d’irresponsabilité.

Mesdames et Messieurs les journalistes, à ce stade de mon propos, vous me permettrez de me pencher spécifiquement sur chacune des accusations portées par le président Bédié contre les étrangers.

Lire sur Afrik Soir

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment