03232017Headline:

Côte-d’Ivoire /Affaire 4 étudiantes violées : Euphrasie Yao ” je veux les preuves”

ephrasie yao ministre de la femme

La ministre ivoirienne de la promotion de la femme, de la famille et de la protection de l’enfant, Euphrasie Kouassi Yao, s’est prononcée, samedi, à Bouaké (379 km au Nord d’Abidjan) sur l’affaire de quatre étudiantes qui auraient été violées à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, estimant qu’aucune preuve formelle n’a pu être apportée à ce jour au sujet de cette affaire qui continue de faire des vagues sur les réseaux sociaux.

Elle s’exprimait, samedi soir, lors d’une conférence de presse, tenue en marge d’une réunion de cadrage avec les populations de Bouaké sur la célébration officielle de la fête des mères qui se tiendra au mois de mai prochain dans ladite ville, en présence de la Première dame ivoirienne, Dominique Ouattara.

« Depuis quelques jours, nous voyons sur la toile que quatre étudiantes ont été violées. Nous avons rencontré la LIDHO (Ligue ivoirienne des droits de l’homme) qui n’a pas pu nous fournir des preuves » a déclaré la ministre Euphrasie Yao, invitant dans la foulée, « ceux qui disent que des filles ont été violées, qu’ils nous apportent des preuves. Qu’ils nous disent qui sont ces filles ? Et que font-elle ? ».

Aussi, a-t-elle fustigé, « ceux qui reprochent à la ministre de ne pas réagir, cela fait 20 ans que je travaille pour la valorisation de la femme, et ce n’est pas maintenant que je vais rester indifférente face aux situations de la femme ». L’Université Félix Houphouët-Boigny a été l’objet de plusieurs violences es dernières semaines.

APA

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment