07272017Headline:

Côte d’Ivoire: Affaire audio encore un nouvel enregistrement révélé

 

Guillaume-Soro-médaile

Affaire des écoutes téléphoniques, Soro réagit depuis Londres, un nouvel enregistrement révélé

– Le coup d’Etat manqué au Burkina Faso continue d’alimenter l’actualité politique en Côte d’Ivoire avec l’affaire des écoutes téléphoniques attribuées àDjibril Bassolé  et Guillaume Soro.

Le président de l’Assemblée nationale en visite actuellement à Londres s’est prononcé sur cette affaire avec celle de la perquisition de son domicile de Ouagadougou.

Il réfute une fois de plus les accusations et indique qu’elles ne viennent pas officiellement des autorités Burkinabés.

« Pour le moment, il ne faut pas céder à la rumeur et aux désinformations parce que sur ce dossier du Burkina il y a tellement de choses dites et tellement de choses fausses écrites qu’il faut s’en tenir à la version des autorités. Or pour l’heure je ne crois pas qu’une autorité officiellement ait affirmé qu’on a trouvé telles ou telles choses chez moi à la maison » , a-t-il expliqué sur les antennes de BBC Afrique, avant de revenir sur la présumée écoute téléphonique .

« Sur ce dossier et toutes ces questions liées au Burkina Faso, je pense qu’il n’est pas de notre intérêt de faire de la polémique. Mieux, que vous fassiez le distinguo entre les autorités officielles du Burkina qui n’ont jamais authentifié cette communication et des pseudos journalistes cachés quelques part en France et aux Etats Unis n’est-ce pas donc les têtes de pont de cette affaire. »

Mais contrairement aux déclarations deGuillaume Soro nous apprenons ce lundi, qu’un nouvel enregistrement d’échange avec Djibril Bassolé  serait entre les mains du gouvernement Burkinabé.

En octobre dernier, bien avant l’envoi aux médias d’un premier document sonore, KOACI révélait, de sources sécuritaires burkinabé, l’existence de plusieurs heures d’écoutes téléphoniques entreGuillaume Soro et des protagonistes du coup d’Etat dont Gilbert Dienderé et Djibril Bassolé.

Pour l’heure aucune réaction officielle n’est venue de Ouagadougou, en pleine présidentielle, ni d’Abidjan depuis la révélation de cette affaire qui pourrait envenimer les relations entre les deux pays.

Donatien Kautcha, Abidjan

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment