06032020Headline:

Côte d’Ivoire/Affaire de Dioula au pouvoir: Kyria Doukouré recadre Saïd Penda « Vous êtes un mythomane payé à la pige »

Kyria Doukouré réagit à la dernière publication de Saïd Penda, journaliste camerounais, pro-Ouattara sur les Dioulas et le pouvoir d’Etat en Côte d’Ivoire.

Dans un texte publié sur Facebook, M. Saïd Penda, prétendument intellectuel Camerounais compare le traumatisme enduré par les Tutsis au Rwanda à la situation de ceux qu’il nomme les Dioula en Côte d’Ivoire. Il va plus loin en affirmant que les Dioulas ont pris le pouvoir et qu’ils doivent le conserver. Assimilant ainsi le régime de M. Ouattara à tous les peuples du nord de Côte d’Ivoire. Je me suis sentie interpellée en ma qualité de « Dioula » et d’ivoirienne.

Qu’on se comprenne bien M. Penda ! Je ne vous dénie pas le droit de parler de la politique ivoirienne en tant que Camerounais. Je ne suis pas comme les chiffonniers du RDR qui applaudissent vos déjections écrites et qui attaquent vertement M. Nyamsi Franklin votre compatriote. Les Ivoiriens ont une amitié gémellaire avec les Camerounais et votre zèle de thuriféraire du régime de M. Ouattara n’y changera rien. J’aime le Cameroun que j’ai parcouru à trois reprises, le Centre et le Sud ainsi que les soles braisées de Youpwê n’ont plus de secret pour moi.

Ce que je vous dénie par contre, c’est de vous exprimer de mon Pays avec des airs de divisionnistes avec une manipulation aussi limitée que retorse que je vais me hâter de déconstruire.

Monsieur, les Dioulas ne sont pas des Tutsis, ils ne le sont pas et ne le seront jamais. Les Tutsis furent les premiers réfugiés d’Afrique. Leurs difficultés ont débuté depuis les années 1950. Les pseudos dioulas que vous caractérisez ainsi et que vous ne connaissez nullement ont vu certains des leurs revendiquer plus d’égalité entre les Ivoiriens à la fin des années 1990. Avant cette période, tous les Ivoiriens vivaient dans la paix et dans la quiétude, à moins que vous essayiez de nous dire que c’est le père de la Nation, le président Félix Houphouet-Boigny qui a débuté les persécutions envers ceux que vous caractérisez de Dioula.

Mais enfin qu’est-ce qu’un Dioula ? La question vous est adressée mais à l’évidence vous n’en savez rien. Les Dioulas ne sont pas tous les habitants du Nord de la Côte d’Ivoire. Il y a autant d’ethnies dans le septentrion ivoirien que dans le vôtre. Je suis Malinké et je peux vous expliquer ce qu’est un dioula. Dioula est une corporation qui caractérise les colporteurs, cependant, il existe une « ethnie » dioula. Ce sont en fait des Malinkés que nous appelons Dioulaba ou Konka, ils sont ressortissants de la cité de Kong. Pour le reste ceux que vous appelez prosaïquement Dioula sont Senoufo, Koro, Mahouka, Lobi, Koulango et j’en passe. Le Nord est riche et pluriel et il n’est pas captif d’un parti politique contrairement à ce que votre esprit obtus tente de faire croire. Un intellectuel doit s’exprimer avec une précision chirurgicale.

Vous évoquez une prétendue « note de service de renseignements » qui explique que les Dioulas ont pris le pouvoir et qu’ils le conserveront à tous les coups. Laissez-moi vous dire que cette note n’existe que dans votre esprit oisif, habitué aux mensonges. Je vous défie de publier un fac-similé de cette note. Vous ne le pourrez pas car vous êtes un mythomane payé à la pige.

La Côte d’Ivoire n’a que faire de personnes qui prônent l’apologie du génocide. Gardez vos provisions morbides pour vous. Au besoin, que vos talents de devin vous permettent de deviner le montant de votre future facture d’électricité. Laissez les Ivoiriens trancher en toute quiétude et vous verrez que vos vulgaires mensonges seront mis à nu. Au passage le président Bédié n’est pas un « Ivoiritaire » et je vous informe que le président Gbagbo a été acquitté de toutes les charges retenues contre lui.

M. Penda, j’aurais pu écrire 1000 pages sur ce sujet car j’ai en horreur que le débat politique s’oriente vers des conceptions ethniques ou religieuses. Cependant, si vous pensez avoir les compétences intellectuelles pour poursuivre la discussion, je vous hanterai toutes les nuits avec mes réponses jusqu’à ce que l’épreuve du Gôpô vous fasse cracher la vérité.

Lire sur Yeclo

Comments

comments

What Next?

Related Articles