05252017Headline:

Côte d’Ivoire /Affaire ”dédouanementdes effets personnels ” :” la Douane provoque la colère des internautes et parle sans convaincre”

directeur douane

Affaire ”dédouanement des effets personnels” : accusée de favoriser la corruption, la Douane parle sans convaincre

Le patron des Douanes affirme que les mesures dénoncées par les internautes “ont une base légale”.

Depuis le samedi 9 avril 2016, les Douanes de Côte d’Ivoire font l’objet de critiques sur les réseaux sociaux et provoque la colère des internautes.

La publication de la fiche de renseignements sur le ”dédouanement des articles contenus dans les bagages personnels des voyageurs” en est la cause. En effet, Hamed Bamba, précurseur de «touchespasamesbagages», auteur de deux vidéos et de plusieurs posts sur la toile, a dénoncé les règles imposées par les Douanes ivoiriennes aux voyageurs à travers cette fiche. Notamment les amendes très élevées pour les contrevenants.
Selon lui, celles-ci favorisent la résurgence de la corruption à l’aéroport d’Abidjan. Les affirmations d’Hamed Bamba ont été balayées par la douane aéroportuaire qui a indiqué que ce dernier a fait une mauvaise lecture de la fiche, dans le film qu’il balancé sur sa page facebook.
Mais convaincu de son fait, le précurseur de «touchepasamesbagages» a produit une seconde vidéo dans laquelle il apporte des «preuves» de la corruption que favorise la mise en pratique de la fiche.
« Entre le mois de décembre et le 28 février, il y a plusieurs cas de corruption. Il y a eu des gens qui devraient payer 1.500 000 qui ont fini par payer 450 000. Il y a des gens qui devraient payer 500 mille et qui ont payer 300 mille », a-t-il dit, affirmant que les sommes ainsi payées avoisinaient les 15 millions.
Il s’est interrogé sur quelle base ces moments sont calculés et où ils vont. « Si mon amende est de 1.500.000, comment se fait-il qu’à la fin, je payer 200.000 ? », a demandé Hamed Bamba.
Suite à cette polémique, la Douane a décidé de réagir officiellement à travers un communiqué de presse. Dans son communiqué, le Contrôleur général des Douanes, Colonel-Major Issa Coulibaly a réitéré que la fiche incriminée est en vigueur depuis des années.
«En effet, ces mesures qui ne sont pas nouvelles, et dont les plus récentes datent de 2010, ont une base légale et imposant aux voyageurs, par voie aérienne, notamment ceux de l’aéroport FHB de payer les droits et taxes sur certains articles non couverts par les franchises au delà d’un certain seuil», a-t-il expliqué.
Il a précisé que des réformes sont en cours pour afin d’offrir des meilleurs services aux usagers et dans ce sens, elle travaille au bon fonctionnement des services douaniers.
Cependant, on note dans le communiqué que le patron des Douanes ivoiriennes n’a pas dit un mot en ce qui concerne les cas de corruption évoqués par Hamed Bamba. Pas même pour les rejeter. Il a seulement indiqué l’engagement de l’Administration des Douanes à accélérer les travaux de révision des textes déjà en cours dans le sens d’un relèvement des certains seuils de franchise.

linfodrome

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment