08192018Headline:

Côte d’Ivoire: Affaire Gbagbo et Blé Goudé font des révélations sur Henriette Diabaté et son fils Kabore

Diabaté

© koaci.com – Mercredi 9 Mai 2018 – Depuis sa cellule de la Haye,Charles Blé Goudé  est révolté contre la Grande Chancelière, Henriette Dagri Diabaté.

Dans une déclaration transmise ce mercredi par ses services, il dénonce l’indifférence de la présidente du RDR, concernant le cas de Michel Gbagbo  interdit de quitter le pays.

Ce dernier n’a jusque-là pu rendre visite à son père, Laurent Gbagbo, incarcéré à la Cour Pénale internationale (CPI) depuis 2011.

« En effet, alors que Michel Gbagbo a manifesté à plusieurs reprises son désir de visiter son père en prison à la Haye, le pouvoir Ouattara dont Henriette Diabaté est une personnalité importante et influente l’en a toujours empêché. Ce qui me révolte, c’est l’indifférence de la chancelière présidente du RDR et de son fils Jean Philippe vis-à-vis de Michel Gbagbo, le fils du bienfaiteur d’hier », a relevé l’ex ministre de Gbagbo.

Blé Goudé a ensuite révélé que le fils d’Henriette Diabaté, Jean Philippe Kabore a sollicité a bénéficié de la largesse de l’ex président ivoirien en 2008, dans le cadre de ses activités à la chaîne panafricaine Télé-Sud.

« 2008-2018, cela fait 10 bonnes années. Le temps est passé et pourtant, le souvenir de ma rencontre avec Jean Philippe Kabore, le fils de la chancelière Henriette Diabaté, présidente du RDR me revient. C’était dans la salle d’attente du palais présidentiel au plateau, à Abidjan. Nous nous sommes salués et avons échangé quelques mots de courtoisie, pour briser le silence. C’était la première fois que je le voyais, et je pense que lui aussi. Ce jour-là, le fils d’Henriette Diabaté était venu pour voir le président Laurent Gbagbo, son tonton, l’ami de sa mère, pour solliciter son aide dans le cadre de ses activités à la chaîne de télévision panafricaine Télé-Sud. Jean Philipe a été bien reçu par le président Laurent Gbagbo. Il est sorti de cette rencontre satisfait et bien heureux. »

Le président du Cojep souligne qu’il n’aurait jamais évoqué cette histoire, si Jean Philippe et sa mère, selon lui, ne se rendaient pas coupables d’un silence complice face à l’interdiction de sortie du territoire que le pouvoir impose à Michel Gbagbo.

« Priver Michel Gbagbo  de son droit élémentaire de visiter son père en prison procure peut-être au pouvoir Ouattara du bonheur, mais cela ne lui fait guère honneur », a conclu le génie de Pkô.

 

KOACI

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment