08202017Headline:

Côte d’Ivoire Affi N’guessan enfin fait des confidences sur Gbagbo

affi gbagbo

Les dames Gbagbo font parler d’elles, Bédié sort les griffes

Combat de leadership au FPI

Dans le cadre de la « bataille autour de la présidence du FPI : Affi fait des confidences sur Gbagbo », barre à la Une Soir Info. Selon le journal, à des personnes qu’il a reçues la semaine dernière, à son domicile, Pascal Affi N’guessan a dit ne pas apprécié que son mentor Laurent Gbagbo ne l’ait pas contacté directement pour l’informer qu’il voulait reprendre les rênes du parti qu’il a fondé. « ”Le lion du Moronou” regrette que ce soit de ”simples fédéraux” qui aient fait acte de candidature pour le chef de la refondation », écrit le quotidien. Quant à Le Temps, il indique à la Une « ce que Gbagbo va faire » dans le cadre du congrès du FPI, après sa lettre aux Ivoiriens. En effet, dans une interview à Akoï Innocent qui a rencontré dernièrement Laurent Gbgabo, à La Haye, l’interviewé dit « je n’ai pas blousé le peuple quand je disais que le chef réagirait. De la même façon, je répète qu’il donnera bientôt le cap et qu’il tiendra la barre. Je signe et je persiste ». Dans la lutte pour le contrôle du parti de Laurent Gbagbo, il y a « cette dame qui manipule tout le monde », croit savoir Le Patriote. Elle se nomme Nady Bamba. « Comment Nady Bamba a réussi à mélanger le FPI », tente-il de démontrer, en affirmant que Gbagbo est « l’otage de sa seconde épouse » et « pourquoi elle en veut à Affi ». Enfin, ses ambitions sa stratégie et ses hommes. Le quotidien écrit que « Nadiana Bamba plus connue sous le le nom de Nady Bamba, deuxième femme de Laurent Gbagbo, est une personne atypique. En ce sens qu’ y regarder de près, elle aura fortement contribué à conduire son mari là où il se trouve aujourd’hui ». Il affirme que « la seconde épouse de Laurent Gbagbo est la spectatrice la plus heureuse de ce combat à mort entre les pugilistes du FPI. Elle s’en lèche les babines, à l’idée que cette situation est en passe de lui donner des coudées franches pour contrôler le parti de son mari…».

Simone Gbagbo à Abidjan

Détenue à Odienné depuis la fin de la crise post-électorale, Simone Gbagbo, épouse de l’ancien président ivoirien a été transférée hier, à Abidjan. C’est ce qu’indique Soir Info. « Simone Gbagbo a débarqué hier, à Abidjan », titre en manchette le journal. « L’ex-Première dame ivoirienne, Simone Ehivet Gbagbo, qui était en résidence surveillée à Odienné dans le nord-ouest de la Côte d’Ivoire depuis la fin de la crise post-électorale (décembre 2010-avril 2011), a quitté cette localité, ce lundi 1er décembre 2014 dans la matinée, dans le cadre de son procès qui devrait « s’ouvrir incessamment ». Vêtue d’une robe bleue, visiblement décontractée et affichant un sourire, Mme Gbagbo, sous haute escorte, a quitté sa villa de détention à 10h 20 pour l’aérogare d’Odienné, où un avion d’Air Côte d’Ivoire affrété pour son transfèrement, l’attendait », relate le quotidien.

Cette arrivée inattendue de l’épouse de Laurent Gbagbo n’est visiblement pas du goût de tous. A en croire Notre Voie, les avocats de Simone Gbagbo ne sont pas d’accord avec la forme de ce transfèrement. « Les avocats de Simone Gbagbo en colère ? », livre à sa Une le journal qui publie un communiqué des conseils de la célèbre détenue. « La Défense de Madame Gbagbo peut ne pourrait que s’étonner de n’avoir pas été associée ou, à tout le moins, informée (…).La Défense souhaite que ce transfèrement ‘’secret’’ ne se fasse pas au détriment du respect des droits de Madame Simone Gbagbo, notamment celui de pouvoir voir régulièrement ses Conseils afin de préparer sa défense pour les Assises (…) », stipule le document signé des avocats Habiba Touré et Rodrigue Dadjé.

De son côté, Nord-Sud Quotidien donne les détails de ce transfèrement plutôt inattendu. « A Abidjan depuis hier : comment Simone Gbagbo a quitté Odienné », écrit en manchette le journal. Selon le journal, « Simone Gbagbo, sourire aux lèvres, visiblement décontractée a serré la main à tous ceux qui étaient venus l’accompagner (…). ‘’Je vous remercie pour la sécurité dont j’ai bénéficiée pendant mon séjour. Merci à vous tous pour la bonne ambiance qui a prévalu pendant mon séjour.

Ça bouge au PDCI

Election présidentielle de 2015, appel de Daoukro, l’actualité au sein du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) est riche. L’Inter choisit de s’intéresser aux dernières nominations effectuées par Henri Konan Bédié, chef du parti. « PDCI RDA : Bédié coupe des têtes », titre en manchette le quotidien. Pour le journal qui se penche sur le cas de Prosper Kotchy, précédemment secrétaire départemental du Pdci dans la région de l’Agnéby-Tiassa, « on s’y attendait, le président du PDCI-RDA n’allait pas faire de cadeau à ceux de ses partisans qui allaient s’opposer à ses décisions ».

Quant à Kouadio Konan Bertin dit KKB, farouche opposant à l’appel de Daoukro, il officialise pratiquement sa candidature dans un entretien accordé à Soir Info. Au cours de cette interview, il a notamment critiqué le processus de réconciliation en cours. « Pour ma part, la réconciliation revêt dorénavant un enjeu stratégique. Le fait que nous soyons divisés, ne profite qu’à une poignée de personnes qui pensent défendre les intérêts de je ne sais qui. Il faut que les Ivoiriens réapprennent à se parler comme dans le passé. Moi qui ai été pendant 10 ans président de la jeunesse du Pdci-Rda, j’ai des amis originaires de toutes les contrées du pays. Je ne peux me résoudre à voir le climat actuel perdurer. Je suis donc prêt à mouiller le maillot pour que les murs de méfiance que certains ont érigés et continuent d’entretenir dans les cœurs et dans les esprits de nos compatriotes, tombent les uns après les autres. Et c’est possible », a déclaré l’ancien député.

 Linfodrome.ci

Comments

comments

What Next?

Recent Articles

Leave a Reply

Submit Comment